LA PURGE
EVENT INDIVIDUELS La guerre est aux portes de Londres, voici venir l’ère de la violence…
Autrement dit : Ca va chier les gars !

L'event démarre aujourd'hui, marquant le début d'une intrigue. Les info sont ici **
N'hésite pas à contacter le staff en cas de doute :keur:
FERMETURE HOSTINGPICS
C'est imminent - L’hébergeur ferme bientôt ses portes, c'est moche !
Pensez à ré-heberger les images de vos fiches et profils pour ne pas les perdre.
Normalement les images du forum on toutes été ré-hébergées,
mais si vous en trouvez des brisées, contactez Zohra.
Merci les pains d'épices ! :keur:
GUIDE DU FORUM
Pour ne jamais te perdre - Tu peux utiliser ce guide, qui pourra te diriger parmi les sujets.

Et si tu as besoin, n'oublie pas que les staffeux sont les meilleurs
des bergers, toujours présents si besoin.

Partagez | 

 As the crow flies ◊ Milo&Amelia


Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Harpie

Identity Card
Arrivée à Londres : 03/02/2018 Missives : 49 Points : 777 Traits empruntés : Adam Driver Petite schizophrénie : ... Couleur RPs : darkcyan Pseudonyme : Armadillo Crédits : yumiita Je suis né(e) le : 21 Décembre et j'ai donc : 175 ans J'appartiens aux : Harpies Actuellement, je suis : seul et je travaille comme : rentier qui en fout pas une et bras droit de Zohra je suis de la caste : aisée...très aisée...voire indécente. je vis à : West District j'offre mon allégeance : à moi-même avant tout. et mes valeurs sont que : tout tourne autour de ma propre survie

Tell Me More
Got It !

Ven 9 Fév - 20:53
Même dans son état de faiblesse actuelle, Milo reste venimeux et c'est en s'accrochant au monstre que la Harpie se montre parfaitement ingrate. L'usage voudrait qu'il émette ne serait-ce qu'un grommellement de reconnaissance. Mais non. Pourquoi la remercierait-il? Elle ne fait que ce qu'elle est sensée faire. Et en plus, elle a ignoré ses injonctions. Si elle est là, à côté de lui, c'est de son plein gré et en poussant la porte, elle devait s'attendre à se prendre une volée de bois vert. Il ne lui doit rien.
Amelia délaisse un instant ses soins pour lever les yeux sur lui. Son ton colérique et son attitude renfrognée n'altère pas la bienveillance de l'oupyr. Elle risque un sourire lorsqu'elle se permet un "vraiment?" en guise de réponse après qu'il lui aût annoncé qu'elle lui avait désobéi. Il sait qu'il ne peut pas quitter les lieux, cloué au sol. Elle le provoque? Elle essaie vraiment de le provoquer?! Milo plisse les lèvres en une moue boudeuse avant de laisser s'échapper un "pff" bougon.
Restant immobile, il la laisse avancer la main jusqu'à lui. Il la laisse le toucher, repousser ses cheveux trop longs, effleurer sa joue. Parfaitement hermétique à sa douceur presque tendre, il plante son regard dans le sien avant de lui tendre sa seconde main blessée avec toute l'arrogance et la morgue qu'un Milo au sol est capable de produire. Patiemment, Amelia reprend le cours de son activité. Les yeux noirs de la Harpie avisent l'eau rosatre dans la bassine puis le dos de sa main soignée où court un réseau d'entailles moins profondes qu'il ne l'avait cru. La Harpie est plutôt solide et a toujours eu le cuir dur aussi loin que remontent ses souvenirs. Il ne s'était jamais embarrassé à prendre le temps de soigner ses plaies, faisant confiance au destin ou à sa robustesse. Et puis, il n'avait franchement pas la tête à prendre soin de lui après des crises de ce genre. A chaque fois, ses rugissements suffisaient à terroriser ses anciens serviteurs qui prenaient soin d'attendre que ce soit lui qui les appelle. Mais Amelia avait été médecin...c'était couru d'avance qu'elle allait se pointer. Je te l'ai dit... Milo reporte son attention sur l'oupyr. Je ne partirais pas... Il hausse les épaules avec nonchalance avant de renverser la tête en arrière jusqu'à pouvoir l'y appuyer sur une surface verticale. Yeux mi-clos, il fixe Amelia en arquant un sourcil. Super...il te faut une médaille? réplique-t-il acidement.

Milo s'est refermé comme une huître. Un pas en avant, deux en arrière. La fureur a tout balayé et l'impact que l'oupyr avait pu avoir sur lui dans le salon s'est éclipsé. Ils avaient été si proches, ils avaient échangé en ôtant leurs masques respectifs. La Harpie a retrouvé le sien. Froid. Cynique. Imbuvable. Il se drape dans sa dignité, sa fierté pour le coup bien mal placée.
Pourtant, il serait de bien mauvaise foi de déclarer qu'Amelia fait du sale boulot.Ses gestes sont sûrs et précis, le chaos environnant, le sang et le typhon qui vient de passer ne l'inquiètent pas. Elle a certainement été un excellent médecin pour avoir autant de sang froid. Elle travaille bien. Très bien même. Bien mieux que lui ou le traître, rumine-t-il en baissant les yeux sur les mains de l'oupyr. Un court claquement de langue irrité lui échappe. Croyant peut-être qu'il lui est adressé, Amelia croise de nouveau son regard. Avec orgueil, Milo lui indique d'un mouvement sec du menton de continuer ce qu'elle fait. Il est toujours aussi renfrogné. Il sait qu'il ne sera pas capable de se lever et de courir jusqu'au verrou de la porte quand elle ira vider la bassine. Il ne pourra se couper du monde et aller se recroqueviller dans un coin de sa chambre dévastée pour dormir d'un sommeil agité. Elle reviendra...

Dans le silence, Amelia achève son oeuvre et la Harpie reprend possession de ses mains. Une oeillade appréciatrice lui assure que ça se refermera plus vite que d'habitude et ne laissera pas de traces. Tu peux y aller maintenant. lâche-t-il en agitant mollement une main dans la direction de la porte. Dans le même mouvement, il tire un drap rescapé de sa fureur jusqu'à lui. Maladroitement - mais déconseillant des yeux à Amelia de l'aider - il s'enroule dedans. Je survivrais. continue-t-il avec une moue pleine d'assurance.  Toujours assis et adossé au mur derrière lui, il ferme les yeux en soupirant comme un gamin qui boude. Je suis pas en état de faire la guerre, là...S'il te plaît... conclut-il en articulant soigneusement le "s'il te plaît" dégoulinant de cynisme.

_________________

       
Rage inside me
So what if you can see, the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become. Help me believe, it's not the real me. Somebody help me tame this animal.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Oupyr

Identity Card
Arrivée à Londres : 03/12/2017 Missives : 165 Points : 1628 Traits empruntés : Katherine Waterston Couleur RPs : rosybrown Pseudonyme : Azra Crédits : Azra + Beylin + Tumblr Je suis né(e) le : 3 mars et j'ai donc : 37 ans J'appartiens aux : oupyrs Actuellement, je suis : pas intéressée et je travaille comme : domestique je suis de la caste : des entretenus je vis à : West District j'offre mon allégeance : à Milo et mes valeurs sont que : je suis reconnaissante et fidèle à celui qui m'a tendu la main

Tell Me More
Got It !

Ven 9 Fév - 22:48
La mine boudeuse que Milo affiche ne fait pas disparaître son sourire, ni même le soupir qu’il pousse ensuite. Elle s’en retourne néanmoins aux soins de sa seconde main. Les plaies sont plutôt superficielles. Et elles arrêtaient déjà de saigner. Amelia n’était pas sûre que ça serve de les bander. Surtout si Milo restait sur son matelas pour récupérer de sa crise de colère. Il ne risquait pas d’aggraver les choses. Peut-être quand il devrait sortir de la maison, aller travailler. Mais encore, ça dépendrait de l’état des blessures une fois qu’il se serait réveillé. Il s’enfermait dans son mutisme et Amelia ne s’en offusquait pas. Des scènes telles que celle-ci, elle en avait connues des centaines. Elle en connaîtrait sûrement tout autant avec Milo. Oh, certes, la harpie était plus dangereuse que ses petits patients mais… Parfois elle avait l’impression d’avoir à faire à un grand gamin plutôt qu’à une créature qui approchait les deux cents ans.

Elle reprend la parole pourtant, comme pour rebondir encore sur le fait qu’elle lui avait désobéi. Elle ne partirait pas. Là, à le soigner comme une bête blessée, Amelia avait l’impression de se retrouver comme devant l’un des dessins animés qu’elle regardait avec Diana. Il y avait une bibliothèque grandiose et une jeune femme, prisonnière d’une Bête… Super...il te faut une médaille? La réplique acide de Milo eut tôt fait de faire éclater le souvenir en mille échardes. Pourtant, la tête toujours baissée sur la main de la harpie, Amelia ne réagit pas. Elle ne veut pas lui laisser voir qu’il parvient à la toucher, à la blesser, avec ses mots. Pas de bal dans une robe dorée pour elle, avec un chandelier et une horloge comme meilleurs amis, hein ?

Elle ne relève la tête que lorsqu’il émet un claquement de langue irrité. A-t-elle fait quelque chose de mal ? Elle prend bien soin pourtant de ne pas lui faire de mal tout en s’appliquant à nettoyer les plaies. Ses mains sont essentiellement couvertes de sang, mais il y a aussi quelques débris. Du bois, de la poussière, des éclats de verre. Tout finit dans la bassine alors que Milo lui indique de poursuivre dans un mouvement du menton. Le silence est presque trop lourd sur les épaules de l’oupyr. Elle sait qu’elle a bien fait, pourtant. Ses prédécesseurs en avaient-ils fait autant ? Ou s’étaient-ils terrés jusqu’à ce que Milo ne leur aboie de venir ? La jeune femme ne voulait pas être une simple servante. Elle voulait plus d’instants comme celui qu’ils avaient vécu dans le salon. Elle voulait plus d’instants comme celui qu’ils partageaient depuis quelques minutes… même s’il était bougon et qu’il n’avait pas voulu d’elle dans les pattes.

Puis, finalement, elle lâche sa main et dépose le linge dans la bassine. Tu peux y aller maintenant. Elle croise son regard. Évidemment. Il ne va pas lui demander de rester. Elle a accompli sa tâche, elle peut aller faire ce que bon lui veut. Il tire maladroitement sur un drap mais elle se contente de se lever quand il la fusille presque du regard pour qu’elle n’intervienne pas. La Bête a sa fierté, son orgueil… Il l’a laissé le soigner, mais ça s’arrête là. Je survivrais. Pour combien de temps encore… ? mais les mots ne traversent pas la barrière de ses lèvres. Elle se penche pour récupérer la bassine. Je suis pas en état de faire la guerre, là...S'il te plaît... Ses lèvres se plissent légèrement. Bien… Bonne nuit. Sa voix est un peu trop blanche, un peu trop neutre, et Amelia se détourne bien vite pour sortir de la chambre. Elle prend soin de fermer la porte derrière elle avant de regagner la salle de bain.

Là, elle pose la bassine, la vide et met le linge humide à sécher. Elle ferait une machine le lendemain… Là, les mains serrées sur la vasque, elle lève les yeux vers son reflet. Une larme roule sur sa joue. Elle la regarde glisser sur sa peau, attraper la lumière et s’échouer sur la faïence. Puis une petite boule de poils saute sur le rebord et pousse du museau une de ses paumes. Caresse-moi, le message est clair. Amelia force un sourire sur ses lèvres et attire la petite bestiole entre ses bras. Et si je te donnais à manger, puis on ira dormir, hein ? La journée a été longue… Trop longue…

_________________
I need you to tell me
everything will be alright
TO CHASE AWAY THE VOICES IN THE NIGHT

Revenir en haut Aller en bas
 

As the crow flies ◊ Milo&Amelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEUS IN ABSENTIA ::  :: Old memorial :: Record of facts-
Codage optimisé pour