LA PURGE
EVENT INDIVIDUELS La guerre est aux portes de Londres, voici venir l’ère de la violence…
Autrement dit : Ca va chier les gars !

L'event démarre aujourd'hui, marquant le début d'une intrigue. Les info sont ici **
N'hésite pas à contacter le staff en cas de doute :keur:
FERMETURE HOSTINGPICS
C'est imminent - L’hébergeur ferme bientôt ses portes, c'est moche !
Pensez à ré-heberger les images de vos fiches et profils pour ne pas les perdre.
Normalement les images du forum on toutes été ré-hébergées,
mais si vous en trouvez des brisées, contactez Zohra.
Merci les pains d'épices ! :keur:
GUIDE DU FORUM
Pour ne jamais te perdre - Tu peux utiliser ce guide, qui pourra te diriger parmi les sujets.

Et si tu as besoin, n'oublie pas que les staffeux sont les meilleurs
des bergers, toujours présents si besoin.

Partagez | 

 (Joshua) Drown in the unsaid



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amarok

Identity Card
Arrivée à Londres : 22/12/2017 Missives : 71 Points : 656 Traits empruntés : Matthew Daddario Petite schizophrénie : seul dans ma caboche Couleur RPs : teal Pseudonyme : Al Crédits : Adsila Je suis né(e) le : 5 novembre 1989 et j'ai donc : 28 ans J'appartiens aux : Amarok je me change en : loup brun presque noir, avec une tâche blanche cachée sous le ventre et des yeux clairs, limite blanc Actuellement, je suis : en perdition et je travaille comme : infirmier libéral je suis de la caste : moyenne j'offre mon allégeance : la meute de Yuma
Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 20:25
Joshua Matthews
Withdraw into silence

Alhiyanna
alias Liya


Avatar ‣ Matthew Daddario
Personnage ‣ Scénario
Crédit ‣ you_complete_mess


Nom & Prénom ‣ Matthews, un nom qui ne frappe pas par son originalité, un peu passe-partout. Joshua,  soudainement devenu assez à la mode fin années quatre-vingt et début quatre-vingt dix. Un patronyme qui te convient parfaitement, dont tu n'as pas à te plaindre.  
Date de naissance ‣ T'es né un dimanche cinq novembre en 1989.
Âge ‣ Tu as fini par arrêter de compter le temps qui passe il y a peu, tu ne fais même plus attention à ta date anniversaire si on ne te la rappelles pas. Il t'arrive encore de dire que tu as un an de moins pourtant t'as bel et bien vingt huit ans passés.

Nationalité ‣ Britannique sans être un grand amateur de thé.
Origine ‣ Être anglais devrait amplement être suffisant. Tu connais les racines des Amarok mais les origines familiales, tu n'as jamais posé la question. T'as sans doute un peu de sang américain et anglais...
Métier (études) ‣ Infirmier. Une formation utile, un moyen de combattre un peu différent auxquel tu t'es attelé avec sérieux. C'est devenu une évidence au fil du temps et tu te débrouilles bien dans ce rôle.
Niveau social ‣ Ce n'est pas toujours évident mais tu as un salaire correct. Rien de transcendant, de quoi vivre sans extravagances tant qu'aucun souci ne se profile.
Statut marital ‣ Faux semblants, détachement. Tu es parfaitement incapable de te plonger dans une relation sérieuse, tout est éphémère ! T'es célibataire à défaut d'avoir la personne qui compte vraiment pour toi.
Orientation sexuelle ‣ Bisexuel. T'as toujours eu un penchant pour les hommes, tu te souviens pas avoir changé de cap à un moment de ta vie mais ça ne t'empêche pas d'aimer les femmes également. Tu ne t'en caches pas.

Racine ‣ T'as toujours eu un loup au fond de toi, t'es né de deux parents Amarok donc c'est de naissance et tu aimes pleinement être celui que tu es. Ta nature, ton héritage ! Une chose qu'il ne te viendrait pas à l'esprit de regretter.
Loup ‣ Le poil brun presque noir, difficile de faire la distinction quand les rayons du soleil n'éclaire pas ce pelage sombre.  Une tâche blanche en longueur sous le ventre camoufflée par le reste de fourrure. Un loup de taille moyenne pour les siens mais loin d'être fin sur pattes et des yeux clairs, paraissant limite blancs parfois. De ceux qui vous observent longuement avec méfiance avant de juger comment agir.
Meute ‣ Tu es l'un des fidèles petits soldats de la meute, celle de Yuma, ton alpha. Ton caractère parfois pas toujours facile ne t'empêche pas d'être un Bêta sur qui l'on peut toujours compter pour veiller sur les tiens. Ta fratrie, ta meute. Puis ton futur alpha pour qui ta loyauté est exemplaire, s'il ne s'agissait que de ça. Bref, tu es apparemment un solide élement.

Présence à Londres ‣ Ta meute ancrée dans la capitale britannique, tu es né et a grandi ici. Vingt-huit années et pas une en dehors de ces murs. Une ville qui n'a d'importance à tes yeux que pour ceux qui y vivent. Ton foyer n'est pas un lieu, c'est là où se trouve ta "famille".

Amarok






Curiosités


Généalogie ‣ Une ressemblance physique indéniable avec Kieran, ton père. On t'a déjà dix cent fois que tu es le portrait craché de cet homme, de ce modèle qu'il a pu être devant tes yeux d'enfants. Son premier fils qu'il regardait avec l'espoir de lui apprendre, de le voir devenir celui qu'il désirait te voir devenir. La promesse d'un enfant de tout faire pour y parvenir. Strict et parfois intransigeant, toujours à te tirer vers le haut, parfois sans ménagement. Plus clément avec le reste de la fratrie. Hollie, ta mère, bien différente derrière son rôle de mère aimante. De l'amour oui mais beaucoup de douleur caché derrière la douceur. L'amour maternel pour noyer le chagrin et gamin, tu t'es jamais posé trop de questions à ce sujet. Louve grise souvent, les yeux rivés sur l'horizon. La maladie, sournois fléau pour les Amarok, te les as volés et t'as dû porter ce poids sur les épaules sans rien dire pour ta fratrie.
Tout l'opposé de toi en apparence. Difficile de vous deviner frères quand on vous voit côte à côte. L'un brun, l'autre blond. Stephen est un jeune homme très intelligent, beaucoup plus souriant que toi, plus sociable aussi. Il n'en est pas moins doué et vous avez souvent été en compétition tous deux. Amicalement. Vous vous êtes encore plus rapprochés ces dernières années même si parfois tu l'agaces à toujours vouloir le surprotéger alors qu'il a mûri d'un coup avec la perte de vos parents. Contrairement à Kirsty, la cadette, la princesse. Le défi au bord des lèvres, la colère au fond des yeux que tu reconnais mais sans la maturité derrière. La menace latente qui te crèves le coeur, le soulagement de voir qu'elle t'écoute encore pour le moment. Tu es un peu plus démonstratif avec elle, sans doute parce que petite, c'est elle qui courrait se réfugier dans tes pattes chaque fois que Stephen l'embêtait.

Points forts ‣ Ton rôle te tient à coeur, tu es un indéfectible guerrier. C'est ta loyauté qui est l'un de tes plus grands points forts. Tu n'abandonneras pas ta meute, ta famille, tu n'abandonneras pas ceux que tu protèges car tu y mets toute ta force et ta détermination. C'est sans nul doute ce que ton père aurait aimé que tu fasses. Il a veillé à ce que tu sois de ce genre de personne sur qui on peut compter, un bon bêta. T'en es conscient et tu t'y tiens parce que t'as toujours suivi ce qu'on t'as dit de faire, t'as toujours montré un côté obéissant. il existe une hiérarchie dans la meute, une chose qui te sembles parfaitement nécessaire. Tu dis pas que tu n'as pas toujours râler sur certains points mais tu es fidèle au poste, toujours. Plus que ta force, c'est ta rapidité à agir qui est souvent le plus intéressant. Tu es rarement uniquement impulsif, préférant envisager les conséquences de tes actes. Oui, préférant jouer de discrétion plutôt que faire spectacle, perdre le contrôle.

Points faibles ‣
Tu ne montres pas vraiment ce qui peut t'atteindre, ton caractère en carapace. Tu te forges une image de protecteur détaché, celui qui se contente de se rendre utile pour sa meute mais tes sentiments sont sans aucun doute ta plus grande faiblesse. C'est jalousement que tu veilles sur les tiens. T'es possessif et perdre une personne à laquelle tu tiens vraiment te paraît être une épreuve bien trop cruelle. Tu ne vas pas en toucher mots mais t'as peur de devoir te séparer de quelqu'un.  La maladie, ça, ça t'angoisses vraiment. Tu peux pas tout soigner non plus et ne pas contrôler la situation, t'aimes pas.  T'en perds souvent tes moyens et ça te rend aggressif. T'as toujours cette colère quelque part au fond de toi mais généralement tu la contrôles, sauf que tu sais que tu peux perdre la main. Tu te sais capable de franchir des limites si on touche aux mauvaises personnes. T'es rancunier et peut-être que ça te perdra un de ces quatres. T'as peut-être trop confiance en toi, ou peut-être que les tiens comptent plus pour toi, que toi tu ne comptes à tes propres yeux. T'as toujours fait passer la protection des autres avant la tienne...

Implication personnelle ‣ L'instinct de préservation de sa famille, le désir de toujours veiller en retrait. Tu te méfies des autres, de ceux qui ne sont pas de la meute sans haïr pour autant toutes les autres espèces mais ton allégeance s'arrête à la meute. T'es loin de vouloir t'impliquer dans des conflits tant qu'ils ne sont pas à ta porte, tant qu'on ne touche pas aux tiens. Tu ne prends pas part si tu n'as pas de raison de le faire, tu suis ton alpha, ta meute. Rien de plus. Des raisons, t'es capable d'en trouver s'il t'en faut en revanche. Une guerre deviendra vite personnelle si tu en veux à quelqu'un. En dehors de ça, tu ne détestes pas les races en général, ce qui veut pas dire que tu les apprécies non plus.

Vie de meute ‣ T'es toujours un peu plus en retrait que les autres, même avec les tiens, tu n'es pas celui qui se fera volontairement remarqué mais t'es à ta place nul doute possible. On n'oserait pas de douté de toi au coeur des tiens. Tu es comme un grand frère parfois trop droit. T'es tout de même plus ouvert qu'en dehors. Plus serviable qu'il n'y paraît avec ton espèce, t'as plus de mal à l'être sans garder ton masque de froideur avec tous les autres. Ta vie au sein de la meute se résume principalement à veiller à distance ou éventuellement à coller aux basques du futur alpha. Guerrier, protecteur. Surveillant général dirait ta soeur aussi... question de point de vue.



Caractère


Image mimétique d'un père disparu trop rapidement à tes yeux et cet amer goût d'abandon coincé au fond de ta gorge. Le fardeau trop vite tombé sur les épaules, la maturité mise en avant et ce visage qui se ferme plus encore, comme marqué par des responsabilités à venir. Tu affiches cet attitude posée, ce regard froid presque contrôlé, cet air silencieux qui te permets de rester distant chaque fois que ça t'est nécessaire. T'assumes les conséquences, tu prends tes responsabilités. Oui, tu t'adaptes, tu t'arranges pour être dans le bon rôle. Celui qu'on t'a soufflé comme chemin à suivre. Un loup loyal, un homme fort. T'es ce que tu veux bien montrer mais tu ne montres pas grand-chose si on t'approches pas. Tu fais pas forcément l'effort de te montrer sociable, t'es pas très doué pour ça. Les mots qui fusent sans prendre le temps de les peser, le désir d'être honnête sans chercher à atténuer les angles. La parole assassine qui trahit l'émotion, qui fissure l'apparence pour échapper la passion. Celle qui anime chacun de tes choix finalement. L'entêtement, cette persévérance à toujours faire au mieux, à aller jusqu'au bout et prendre les problèmes à bras le corps. Résoudre. T'aimes pas laisser les choses non-finies, ça te laisse un sentiment étrange d'avoir raté quelque chose. Ce besoin inexplicable de bien faire. Cette fierté de vaincre, de contrôler la situation de manière réfléchie avant tout. Mais t'as toujours sentie cette nature combative au creux de ton âme. La nature ardente sous l'attitude de glace, celle endormie qu'on ne remarque pas avant qu'elle ne s'éveille. Colère souvent endormie qui pointe parfois le bout de son nez, menaçant de s'emporter. Pas de gestes qui dépassent les propos tant que l'ombre est passive.

Dévotion familiale, au sens large. T'as juré que tu ferais tout ton possible pour ne pas revoir les larmes, pour ne pas entendre de souffrances. Autant que faire se peut. T'es parfois trop dans leurs vies, trop sur leur dos mais t'as peur qu'on te les arrache. Ta fratrie, ta meute, ton coeur. T'as confiance en toi, tes capacités pour être apte à les défendre, ça t'en es parfois trop sûr mais t'es pas capable de ne pas être soucieux. Le grand-frère dans toute sa splendeur. Pas uniquement. T'as le coeur bien plus grand que tu le montres vraiment. La méfiance est une chose que t'as toujours gardé dans un coin de ta mémoire, tu laisses pas tomber la barrière tant que t'es pas sûr de pouvoir le faire car tu te sais incapable de faire marche-arrière. La distance toujours. T'as le palpitant de perdu, coincé entre désir et réalité et tu serres les dents, emmuré dans ton silence. Il t'est difficile de supporter de partager alors c'est toi que tu divises en éclat. La frustration noyée au creux de la chair. De l'éphémère en guise d'oubli, de l'abstrait pour taire l'âme sensible. Tout pour garder le contrôle, tout pour ne pas imploser et finir par briser l'image de celui qui veille. Finir par tout perdre, la peur au ventre de ne savoir guérir ces choses-là.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amarok

Identity Card
Arrivée à Londres : 22/12/2017 Missives : 71 Points : 656 Traits empruntés : Matthew Daddario Petite schizophrénie : seul dans ma caboche Couleur RPs : teal Pseudonyme : Al Crédits : Adsila Je suis né(e) le : 5 novembre 1989 et j'ai donc : 28 ans J'appartiens aux : Amarok je me change en : loup brun presque noir, avec une tâche blanche cachée sous le ventre et des yeux clairs, limite blanc Actuellement, je suis : en perdition et je travaille comme : infirmier libéral je suis de la caste : moyenne j'offre mon allégeance : la meute de Yuma
Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 20:26
Fabulam Vitae
Reality and appearances  




     
L'existence si fragile au coeur des bras, la tendre lueur d'espoir qui n'ose perdurer. L'hésitation d'une mère à donner un prénom à une flamme éphémère, de s'y accrocher trop tôt et voir s'éteindre la lueur. Tant de fois les mots répétés par les siens, avertissements qui s'ancrent dans l'esprit, qui incite à douter mais un père qui se persuade et se décide. Il ne suffit que d'un regard, observer tes pupilles pour y c roire : tu vas vivre et tu t'appelleras Joshua. Un petite tête brune, premier enfant. L'éventuel porteur d'un héritage familial, de valeurs qui tiennent tant à coeur pour ce père. Modeler à son image l'enfant, toi, peut-être seul Matthews à naître et vivre.

Les gens changent : t'es bien placé pour en être pleinement conscient sauf que t'as oublié que t'es pas le seul à être affecté par les années qui défilent. Difficile pourtant de ne pas réaliser ce qui se trouve juste sous tes yeux, l'évidence même. Parole donnée, parole tenue. Sur la défensive, t'as pas d'autres choix que de bloquer les premières attaques, de faire un pas en arrière pendant un instant. Plus de force, plus de concentration et moins d'hésitation. L'envie presque perçante de faire ses preuves, d'avoir la considération méritée. T'es pas aveugle, tu vois bien qu'il se bat avec l'envie d'en découdre et qu'il n'a pas l'intention de te ménager. Lui ne va pas retenir ses coups, n'a pas peur de te blesser. La flamme de la compétition bien plus grande qu'auparavant, tu te demandes à quel moment Stephen s'est à ce point donné tant de mal à vouloir te surpasser ? Toi, son propre frère, tu t'en es même pas rendu compte avant aujourd'hui. Peut-être parce que t'as pas envie de réaliser qu'il est loin de n'être plus que ton petit frère. L'écart entre vous s'est férocement amoindrie , tu vois qu'il y a travaillé de toute son énergie. Tu parviens à atténuer un coup qu'il te porte, t'en profites pour le repousser et stopper son prochain coup pour contre-attaquer. T'as plus d'années derrière toi malgré tout. T'as toujours continué à travailler et tu sais parfaitement que ton père approuverait. Stephen a cinq années de moins et petit, votre père le trouvait toujours trop impatient à se lancer dans le tas. Intelligent mais impulsif, ce qui le trahit parfois. Tu finis par reprendre l'avantage aujourd'hui mais bientôt... il va te surprendre, tu le sais. Il pousse un juron. Râleur, un trait familial à ce qu'il paraît. C'est pas la meute qui vous dira le contraire, Kieran a toujours été un vrai ronchon bien qu'un homme de confiance. "Pas pour cette fois". Tu lui donnes une tape sur l'épaule, histoire de lui "remonter le moral" mais t'es pas pressé de te faire dépasser par ton benjamin. Lui sourit, toi plus légèrement. Une esquisse qui s'efface aussitôt qu'une sonnerie retentit à tes oreilles. T'aimes pas ça, tu t'en sers quasiment pas alors entendre ton téléphone n'est jamais le meilleur des présages. Le numéro te dit rien, tu décroches. "Ouais ?" Ton visage se ferme aussitôt, une ride barre ton front tandis que tu raccroches, légèrement agacé. Ton frère demande de qui il s'agit, tu secoues la tête. "C'est rien mais j'peux pas rester. Retournes avec les autres.". Il s'apprête à rétorquer et tu sais pertinemment ce qu'il va te dire. Vous êtes pas frères pour rien mais ton regard l'en dissuades.

Tout le chemin ne suffit pas pour savoir si tu penches plus pour l'inquiétude ou pour l'énervement. Les passants s'écartent automatiquement pour éviter que tu les heurtes au passage. Le pas pressé, aveugle à tout ce qui peut bien se tramer autour. Direction précise en tête, mille questions qui se bousculent dans ta tête. Pourquoi surtout. Tu pénètres dans le bâtiment et te diriges sans sciller vers l'accueil : on te demande de patienter. Chose qui te met encore plus sur les nerfs. Être là et devoir encore attendre avant d'avoir le fin mot de l'histoire. C'est pas comme si c'était la première fois et c'est tout le problème. Le regard accusateur, les mots froids et les conseils mal placés. Leçon de moral qui n'a pas lieu d'être à ton goût, le courant électrique entre l'autorité reconnue et la tienne. Entretien qui manque de tourner au vinaigre au moindre mot de travers de ta part et tu sais bien que t'as pas ta langue dans ta poche. Le jugement parfaitement lisible sur le visage de l'homme. L'avertissement implicite, presque l'espoir malsain de te voir débarquer de nouveau et de t'annoncer que cette fois, il n'y peut rien. Sûrement qu'il jubilerait intérieurement mais ça tu refuses d'en être témoin. Il attends une confirmation de ta part, que tu reprennes les choses en main, que tu laisses sous-entendre qu'actuellement ce n'est pas le cas. Il répète sa question de savoir si ces propos sont bien clairs. "On ne peut plus..." siffles-tu entre tes dents. Tu retrouves enfin la trouble-fête, visiblement peu perturbée d'avoir été interpellée et tu l'éloignes rapidement d'ici pour la ramener avec toi, loin des oreilles indiscrètes pour lui demander ce qui lui a encore pris. On t'a parlé d'une connerie de baston mais au fond, la seule parole comptant est la sienne. Pas l'accusation dirigée contre elle, sous prétexte qu'un autre à la marque des coups. Kirsty sait se défendre mais ça ne veut pas dire qu'elle est responsable. Pas question de croire ça tant qu'elle, elle t'explique pas. Dès que tu le peux, tu la prends dans tes bras et elle s'accroche un instant à ta veste. Prise de recul. La brunette a le même regard triste que votre mère. T'as l'impression d'y lire une envie insatiable de liberté que t'es pas capable de saisir. La boule au ventre de la voir un jour fuir au loin, de s'arracher hors de la meute. Pire, de se la mettre à dos. Il en faudrait peu parfois pour qu'elle vous mette en danger. Tu comprends qu'elle ne veuille pas te rendre de comptes mais elle n'a pas le choix. Il lui reste encore une année avant de pouvoir prétendre être majeure. Elle est arrivée tardivement et contre toute attente, a eu la force de vivre. Elle te collait souvent. N'aimant pas tellement te voir retrouver les autres de la meute, voulant venir aussi. Quand ils sont morts, vos parents, c'est la louve qui s'est montrée. T'es toujours plus inquiet pour elle. C'est toujours ceux pour qui tu te fais le plus de souci, qui font le plus de bêtises. T'en as deux comme ça qui t'en font  voir de toutes les couleurs mais elle, c'est ta soeur, alors t'as ton mot à dire plus aisément. Tu es responsable d'elle. "Tu me dois une petite explication Kirsty ! Tu vas finir par t'attirer des ennuis plus gros que ce que tu crois, à toi et peut-être pas uniquement. Qu'est-ce qui t'est passé par la tête ? Tu ne dis rien à personne et je te retrouve dans un commissariat." Encore cette tristesse passagère avant la douleur et la colère en réponse. La voix brisée, les mots qui poignardent, qui accusent par instant. La mort de vos parents qui la ronge encore, la peur de la maladie sans cesse. Une histoire d'amour qui tourne mal, c'est tout. Elle prétend ne pas vouloir en parler pour ne pas que t'interviennes, parce qu'elle sait que tu le ferais. L'évidence même, l'argument valable. T'as les jointures blanches à force de serrer les poings, de pas avoir été là. Tu peux pas emprisonner ta soeur dans un cocon protecteur mais parfois t'aimerais vraiment. Puis tu te rappelles que c'est pas la solution... Elle a surtout besoin de ta présence, de celle de Stephen et d'une discussion mais si tu croises la personne qui lui a attiré des ennuis, c'est avec ce type que t'auras une discussion

La sensation d'être sur le point d'imploser mais continuer dans la même lancée. T'es pas foutu d'ignorer cette voix, loin d'être celle de la raison. T'es devenu infirmier libéral, ça te permet de te racheter de t'être senti si inutile pour feu tes parents. C'est ce que tu t'es dit. Prendre soin des autres comme ça n'est pas tant différent de ce que tu a toujours fait. La méthode l'est, c'est tout. Un atout de plus dans ta manche. Rassurant en premier lieu, un réflexe désormais.

T'as pris ta veste et ce moment de vide que t'arrives pas à combler, incapable de te reposer correctement. Préoccupé par tes pensées, le quotidien qui ne fait que rajouter ce sentiment constamment. Impossible de s'extirper. Même le loup n'arrive pas à prendre la relève longtemps. Tu te déchires dans des moments d'égarements, qui te laissent finalement un amer goût sur la langue. T'as beau apprécier être un Amarok, faire partie de cette meute dont Yuma est devenue l'alpha,c'est justement ce qui te pousse à avoir besoin de t'éloigner comme ça de temps à autre. Mettre en sourdine la majeure partie de ta vie, oublier qui tu es. T'as même pas envie d'être auprès de Stephen et Kirsty, pas envie de croiser leur regard, qu'ils comprennent que quelque chose cloche, qu'ils te questionnent. Jusque là t'arrives à taire le reste, masque de dévouement, attitude assez détachée. T'as pas toujours l'impression que ce soit si facile, toujours sous contrôle. Le reste qui s'exacerbe. Ton alternative, plutôt que d'affronter tout ça, c'est de passer une soirée ailleurs. Tous les moyens te sont bons et t'en connais pas de meilleurs que la fuite en avant. Pour ce cas précis. Affronter des problèmes, c'est pas nouveau mais se confronter à tes pensées, c'est différent et t'as pas envie de faire face. Tu préfères te la voiler. La facilité. T'as jamais su quoi faire de tes sentiments. Un verre pour occuper tes mains, te donner une occupation. C'est pas la première fois que t'es handicapé de tes sentiments, t'as jamais su quoi répondre aux questions adolescentes. T'as jamais été de ce qui "baves" en public sur une autre personne, fallait pas te parler relationnel.  Pendant longtemps, les seuls à pouvoir te prendre dans leurs bras étaient ta fratrie, t'aurais repousser n'importe qui d'autres. Moins avec la meute malgré la réticence mais faire la bise aux inconnus, leur tendre la main... t'aimais pas. Pas de timidité, mais de la distance. Voilà longtemps que t'es passé bien au-delà.  Comprendre tardivement pourquoi tu n'as pas cherché plus loin, pourquoi t'as envoyé ballader tous ceux qu'on tenté une approche. Souvent sans grand ménagement. T'avais cru à un égarement passager, une folie. Le goût de l'interdit effaçable après avoir prouver que c'est une lubie.  Une erreur de foncer dans le brouillard les yeux fermés sans avoir peser vraiment les sentiments de l'autre. Se leurrer soi-même et se rendre compte de la supercherie. Situation vite démarrée et terminée aussi rapidement. Ton plus bel effort a duré six mois. Ce n'est pas toi qu'est parti, c'est pas toi qu'a compris le premier et ça t'a rendu amer. T'as cessé de chercher à faire dans le durable. Tu cherches toujours à effacer.

T'as cru ne plus jamais vouloir revenir, t'as cru que t'allais flancher à ce moment là mais t'avais pas le droit. Ton rôle, c'était de fermer ta gueule et d'avoir suffisamment d'aplomb pour ne pas prétendre en être touché. T'as aussi déclaré une guerre dans ton coeur. Une colère en sourdine qui n'attends que de croiser sa route pour perdre le contrôle. T'as promis de redoubler d'efforts.

Retirer les bandes de crêpe usagées, devenu geste récurent dans le métier. Tu le fais presque machinalement pendant que le client s'acharne à te parler de sa vie, de ses difficultés. T'écoutes toujours distraitement, ne t'attardant jamais aux plaintes des patients tant que rien d'alarmant ne parvient à ton oreille. Rien qui n'éveille des symptômes anormaux, contraire au guérissement. tu t'apprêtes à nettoyer la plaie avec une gaze et du produit. Tu fais toujours attention à faire les choses délicatement, contrairement à ta façon d'agir le reste du temps. Le métier d'infirmier adoucit un peu les traits de ton visage, la concentration atténuant ta méfiance permanente. Cette fois, c'est un enfant qui s'est blessé et qui fixe sa mère avec une angoisse presque poignante. " Tu verras, ça ne fait pas mal." balances-tu en versant le produit sur la compresse et tu tiens son petit bras et tu t'arrêtes un instant avant de faire ton boulot. La grimace, les picotements voire les brûlures et la larme au coin de l'oeil te trahisse. Tu ne sais pas vraiment ce qui t'as pris de dire pareil ineptie à un gamin. T'as balancé le même genre de mensonge quand t'as dû t'occuper d'Adsila, la minutie et la patience en moins. Loin de toi, l'idée de comparer le fils de l'alpha à un gosse. Disons que t'as plus de tendresse pour un enfant -ou une personne proche- que pour un adulte inconnue. Sauf que t'allais pas balancer le même "j'ai menti" à l'enfant avec un ton aussi glacial que t'avais pu le faire sous le coup de l'émotion. Là t'es parfaitement maître de toi. "Bon peut-être un petit peu mais t'es super fort, tu peux être fier de toi. Mieux que les grands !  C'est presque fini. Je remets le pansement et je ne t'embête plus.." Aussitôt dit, aussitôt fait. Tu le laisses courrir dans les bras de sa mère tandis que tu ranges ton sac, retrouvant ton air peu amène. Tu ne comptes pas t'attarder avec les politesses, simplement les formalités et partir. Le gamin file jouer rapidement tandis que la mère te sourit et te remercie. Tu ne réponds pas, te contentant d'acquiescer légèrement mais elle semble vouloit s'éterniser à te parler. Vous savez, il a perdu sa soeur y a quelques années... depuis j'ai tellement peur chaque fois qu'il se blesse que je crois lui avoir transmis mon angoisse ! ... enfin ...Vous avez eu une attitude ... plus calme avec lui, ça l'a rassuré je crois. Je..." Tu coupes très vite court, tu es incapable de te montrer suffisamment empathique pour elle.. " C'est mon métier. Navré d'autres patients m'attendent." Prendre soin des autres, toujours, tout le temps. Les mots insouciants de cette femme, le besoin qu'elle a eu de parler. Tu soupires lourdement. Ouais, tu comprends pourtant parfaitement ce que c'est d'avoir perdu un proche et ce que la peur peut nous pousser à avoir comme comportement avec les nôtres. Surtout dans les temps actuels mais pour ça tu as pleinement confiance dans ton alpha. C'est une personne qui a bon fond, t'en es persuadé depuis toutes ces années malgré sa façon un peu spéciale de témoigner son affection à son fils. Tu sais que si les choses tournent mal, elle saura prendre les choses en mains. Tu seras là.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 20:58
TOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :what: :what: :what: :what: :what: :what: :what: :what:
Comment je suis trop happy de te voire, j'attendais mon pti privé avec impatience :face:
Welcome mon mignon, je dois te mpotter parce que j'ai bavé sur l'histoire à propos d'un détail, rien de grave, mais comme ça tu le sais :plotting: :plotting:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Identity Card

Arrivée à Londres : 26/11/2017 Missives : 203 Points : 2926 Traits empruntés : Dasha Sidorchuk Petite schizophrénie : Zohra-la-poule attaque GROYEUX Pseudonyme : SUPERNʘVɅ Crédits : SWAN-BLBL & Tumblr Je suis né(e) le : 12 mai 1999 et j'ai donc : 18 ans jeunes années J'appartiens aux : humains, maintenant que j'ai perdu mes dons de Sionistes Actuellement, je suis : une éternelle esseulée et je travaille comme : riendutoutiste... j'suis SDF je suis de la caste : des rats du caniveaux je vis à : droite et à gauche, entre planque crado et squattage de domiciles désertés j'offre mon allégeance : à ma propre personne, pour ma propre survie et mes valeurs sont que : qu'il est impossible de vivre dans ce monde, que l'on soit bien née ou non.

Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 21:01
Toi :keur: Je vais tellement aimer te foutre ta pater :hihi: :hector:
BIENVENUE SUR DIA ! Super choix de scénario évidemment, de vava encore plus... et ça promet de dépoter :mdr: Si tu as un souci, n'hésite pas à me contacter **

FIGHT POUR TA FICHE ! :horny: :vibro:

_________________

The disobedience that holds us together
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim

Identity Card
Arrivée à Londres : 16/12/2017 Missives : 124 Points : 1275 Traits empruntés : Jensen Ackles Petite schizophrénie : Jack McCaw & Luke Riggs Couleur RPs : #FFFFFF Crédits : SWAN (avatar) /// HUNTERRESS & may0osh (gifs) Je suis né(e) le : 24 mars 1944 et j'ai donc : 73 ans. J'appartiens aux : Unfold its Wings, Nephilims. au rang de : guerrier experimenté. Actuellement, je suis : célibataire et je travaille comme : coursier-livreur à mi-temps. je suis de la caste : moyenne j'offre mon allégeance : aux Nephilims et seulement eux. et mes valeurs sont que : vous devez vous méfier des apparences. Tout n'est que tromperie dans ce monde bâti par ces vicieux humains.

Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 21:15
Bienvenue le louveteau !
Bon courage pour ta fiche :dance:

_________________
i'll never let it down
« ABILITY IS WHAT YOU'RE CAPABLE OF DOING. MOTIVATION DETERMINES WHAT YOU DO. ATTITUDE DETERMINES HOW WELL YOU DO IT. » Fluctuat nec mergitur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nephilim

Identity Card

Arrivée à Londres : 19/12/2016 Missives : 399 Points : 2530 Traits empruntés : Gal Gadot Petite schizophrénie : Pas encore, j'ai toute ma tête Pseudonyme : SUNRISE, la seule & l'unique Crédits : Lux Aeterna Je suis né(e) le : 18 Mai 1952 et j'ai donc : 65 ans mais seulement 31 ans en apparence J'appartiens aux : UNFOLD ITS WINGS et donc je suis une Nephilim Actuellement, je suis : Celibataire, que voulez vous que je sois d'autre ? et je travaille comme : Avocate dans un cabinet de londres je suis de la caste : des personnes aisées j'offre mon allégeance : A personne pour le moment et mes valeurs sont que : J'essaie d'éviter la guerre et de comprendre les motivations de chacun

Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 22:03
Ah que coucou toi :ship:

DADDARIO, c'est l'homme de ma vie ce mec. Donc, forcément, il nous faudra un lien :hoho: Bienvenu parmi nous & surtout bon courage pour ta fiche ! Tu vas faire un heureux :cute:

_________________


i don't even know if
I can trust you
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Sam 23 Déc - 10:17
HELLOOOOOOOOOOO MON CHOU ! :swag: :swag: :swag:

Un wolf de plus, ça ne fait que me ravir :mwhaha: :mwhaha:

BIENVENUE A TOI ! Je suis HAPPY que tu aies pris le scénario de mon fiston d'amiour ! :pant: :pant: :pant: :pant:

TU VAS ÊTRE NOTRE NOUVEAU BEBEY :love: :love: :love: :love: :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Sam 23 Déc - 13:52
Sympa l'avatar. *-*
Bienvenue sur DIA et éclate-toi bien. :lol:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Identity Card

Arrivée à Londres : 01/10/2017 Missives : 133 Points : 769 Traits empruntés : Rachel Weisz. Pseudonyme : Loup. Crédits : Lux Aeterna + Tumblr. Je suis né(e) le : 12 juin de l'année 1970. et j'ai donc : quarante-sept années de lumière et d'ombre. et de trop nombreux jours bercés par l'obscurité du monde. J'appartiens aux : corps famélique et docile, chair tendre et pleine de rivières pourpres, elle se voûte face au zénith comme tous ces pathétiques humains. Actuellement, je suis : abandonnée, fracassée contre le pavé, traînant une carcasse démantibulée par la perte de l'être aimé. et je travaille comme : justicière à temps plein, carnassière des nuits sanglantes, commissaire. je suis de la caste : aisée. je vis à : suburbs. j'offre mon allégeance : à l'humanité et aux inspirations fébriles. et mes valeurs sont que : que l'on paye toujours le prix en fin de compte.

Tell Me More
Got It !

Dim 24 Déc - 12:50
Bienvenue par ici jeune chiot ! :perv:

Je vois que tu fais déjà des heureux. :luv:
Bon courage pour la suite de ta fichounette. :vibro:

_________________
† I look inside myself and see my heart is black. I see my red door and it has been painted black. Maybe then I'll fade away and not have to face the facts. It's not easy facing up when your whole world is black.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amarok

Identity Card
Arrivée à Londres : 22/12/2017 Missives : 71 Points : 656 Traits empruntés : Matthew Daddario Petite schizophrénie : seul dans ma caboche Couleur RPs : teal Pseudonyme : Al Crédits : Adsila Je suis né(e) le : 5 novembre 1989 et j'ai donc : 28 ans J'appartiens aux : Amarok je me change en : loup brun presque noir, avec une tâche blanche cachée sous le ventre et des yeux clairs, limite blanc Actuellement, je suis : en perdition et je travaille comme : infirmier libéral je suis de la caste : moyenne j'offre mon allégeance : la meute de Yuma
Tell Me More
Got It !

Dim 24 Déc - 14:07
Ouh la vilaine qu'est pas venue vous dire merci pour l'accueil !  Alors que vous avez des "bonnes bouilles" les gens : thanks :boom: :leche:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Oupyr

Identity Card
Arrivée à Londres : 03/12/2017 Missives : 168 Points : 1638 Traits empruntés : Katherine Waterston Couleur RPs : rosybrown Pseudonyme : Azra Crédits : Azra + Beylin + Tumblr Je suis né(e) le : 3 mars et j'ai donc : 37 ans J'appartiens aux : oupyrs Actuellement, je suis : pas intéressée et je travaille comme : domestique je suis de la caste : des entretenus je vis à : West District j'offre mon allégeance : à Milo et mes valeurs sont que : je suis reconnaissante et fidèle à celui qui m'a tendu la main

Tell Me More
Got It !

Mar 26 Déc - 10:55
Bienvenue à toi ! :luv:

_________________
I need you to tell me
everything will be alright
TO CHASE AWAY THE VOICES IN THE NIGHT

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mer 27 Déc - 7:57
JE VALIIIIDE RE VALIDE ET DOUBLE VALIIIIIIDE xD Ouai, cette fiche est parfaite putain, je meurs de A à Z ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Harpie

Identity Card

Arrivée à Londres : 12/12/2016 Missives : 538 Points : 3447 Traits empruntés : Deepika Padukone ♥ Petite schizophrénie : Lysandre-victime Pseudonyme : SUPERNʘVɅ Crédits : SWAN BLBLBLBL & Tumblr Je suis né(e) le : 24 octobre 1974 et j'ai donc : 43 petites années J'appartiens aux : hordes des Harpies, bien que je sois une solitaire Actuellement, je suis : porteuse d'une bague, symbole d'une autre sorte d'alliance et je travaille comme : femme du monde, secrètement à la tête d'une lourde organisation de contrebande je suis de la caste : des MasterCard Black j'offre mon allégeance : à moi même, pas à mon espèce et mes valeurs sont que : si chaque chose à sa place, les humains ne sont pas à la leur.

Tell Me More
Got It !

Mer 27 Déc - 17:50
Champagne !
Tu as désormais un personnage tout beau, tout neuf et validé




Vilain cabot ... t'es prêt à te faire rosser par ma clodo ? :mdr:
J'ai sérieusement adoré lire ta fiche ! Maintenant il me tarde de voir l'évolution de ce petit sur le fofo (a) Bonne chance à lui XD


Te voila donc opé(e) ! Mais avant de te ruer comme un(e) malpropre dans le flood (ouais ouais on te connait déjà !) ou sur la CB, il te reste encore quelques petits devoirs de citoyen à accomplir. Et pour te guider, parce qu'on est trop sympa (a), il n'y a qu'a cliquer sur les liens à suivre ! Pour commencer, il ne faudra pas oublier de réserver ton avatar. Et oui, ça ne va pas se faire tout seul ! Autres réservations importantes, ton métier, et ton logement dont il faudra demander la création. Après... c'est la fête ! Tu pourras partir en quête de liens et de rps après avoir créé tes propres topics. Jusque là, c'est déjà pas mal, non ? Et pour le reste ce sera de la tarte. Tu pourras t'en aller poster d'éventuels scénarios (deux maximums, dont il te faudra attendre la validation), balancer un max de pré-liens puis partir faire le flan partout sur le forum !

Et si tu es nouveau(elle) sur le forum, voici les deux sujets qui pourront être des plus utiles pour t’intégrer : le guide du forum, et les bonnes fées ! N'hésite surtout pas à parcourir le premier et à t'inscrire sur le second. En attendant si tu as des questions, les Staffeux sont évidemment à ton écoute

N'oublie pas les top-sites, car nous comptons sur tes votes pour faire connaitre DiA à un maximum de personne. Sur ce, c'est l'heure de partir à l'assaut du forum donc je ne te retiens pas plus longtemps !

Longue vie sur DiA



_________________
Moi, quand j’ai plus rien à faire ici, je me retire… Plus une goutte d’eau. Plus un rayon de soleil. Je me dessèche, de la tête aux pieds. Et puis, un jour, la corneille raconte qu’elle a entendu au loin quelqu’un qui recommence à pleurer. Alors là, j’ouvre un œil, je rampe, mangeant la neige, léchant l’eau croupie… et mes ennemis tressaillent, car à me voir boire, ils comprennent que je suis de retour. — .
Je suis l'élément, l'atmosphère
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amarok

Identity Card
Arrivée à Londres : 22/12/2017 Missives : 71 Points : 656 Traits empruntés : Matthew Daddario Petite schizophrénie : seul dans ma caboche Couleur RPs : teal Pseudonyme : Al Crédits : Adsila Je suis né(e) le : 5 novembre 1989 et j'ai donc : 28 ans J'appartiens aux : Amarok je me change en : loup brun presque noir, avec une tâche blanche cachée sous le ventre et des yeux clairs, limite blanc Actuellement, je suis : en perdition et je travaille comme : infirmier libéral je suis de la caste : moyenne j'offre mon allégeance : la meute de Yuma
Tell Me More
Got It !

Mer 27 Déc - 20:35
:luv:
Je mords, je lâche plus :keur:

_________________

    truth or consequences ?
    Every night, when your head hits the pillow, in the last moments before you go to sleep, your emotions betray you, and you question your ability to pull this off. Words haunt you. They form a line that you’re unwilling to cross, and that will lead to your undoing.  + buckaroo.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Jeu 28 Déc - 0:50
Je viens en retard, honte à moi T_T

Mais bienvenue parmi nous *-*
Matthew Daddario :bave:
J'espère qu'on se trouvera un petit lien =)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Amarok

Identity Card
Arrivée à Londres : 22/12/2017 Missives : 71 Points : 656 Traits empruntés : Matthew Daddario Petite schizophrénie : seul dans ma caboche Couleur RPs : teal Pseudonyme : Al Crédits : Adsila Je suis né(e) le : 5 novembre 1989 et j'ai donc : 28 ans J'appartiens aux : Amarok je me change en : loup brun presque noir, avec une tâche blanche cachée sous le ventre et des yeux clairs, limite blanc Actuellement, je suis : en perdition et je travaille comme : infirmier libéral je suis de la caste : moyenne j'offre mon allégeance : la meute de Yuma
Tell Me More
Got It !

Ven 29 Déc - 2:21
C'est mieux tard que jamais :hoho: Ouiii on trouvera :leche:

_________________

    truth or consequences ?
    Every night, when your head hits the pillow, in the last moments before you go to sleep, your emotions betray you, and you question your ability to pull this off. Words haunt you. They form a line that you’re unwilling to cross, and that will lead to your undoing.  + buckaroo.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

(Joshua) Drown in the unsaid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEUS IN ABSENTIA ::  :: Children of the Gods :: Blessing of the gods-
Codage optimisé pour