LA PURGE
EVENT INDIVIDUELS La guerre est aux portes de Londres, voici venir l’ère de la violence…
Autrement dit : Ca va chier les gars !

L'event démarre aujourd'hui, marquant le début d'une intrigue. Les info sont ici **
N'hésite pas à contacter le staff en cas de doute :keur:
FERMETURE HOSTINGPICS
C'est imminent - L’hébergeur ferme bientôt ses portes, c'est moche !
Pensez à ré-heberger les images de vos fiches et profils pour ne pas les perdre.
Normalement les images du forum on toutes été ré-hébergées,
mais si vous en trouvez des brisées, contactez Zohra.
Merci les pains d'épices ! :keur:
GUIDE DU FORUM
Pour ne jamais te perdre - Tu peux utiliser ce guide, qui pourra te diriger parmi les sujets.

Et si tu as besoin, n'oublie pas que les staffeux sont les meilleurs
des bergers, toujours présents si besoin.

Partagez | 

 La petite fille aux allumettes - Feat Lys



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière

Identity Card

Arrivée à Londres : 02/10/2017 Missives : 160 Points : 938 Traits empruntés : Eva Green Petite schizophrénie : Saf la dépressive - agressive Pseudonyme : Pim's Crédits : Swan Je suis né(e) le : 21 Décembre 1980 et j'ai donc : 37 ans J'appartiens aux : Sorciers au rang de : Chamane, leader du clan Blackfield et j'ai le don de : L'eau Actuellement, je suis : Veuve noire et je travaille comme : Psychiatre militaire, meneuse d'interrogatoire plus ou moins sanglant. je suis de la caste : Haute noblesse j'offre mon allégeance : Aux sorciers et à mon clan, je tue volontiers les sionistes. et mes valeurs sont que : Les sionistes sont des ignominies et doivent mourir.

Tell Me More
Got It !

Lun 4 Déc - 1:54
La petite fille aux alllumettes
Mieux vaux sentir la frite que la bouse



     



Avalon faisait claquer ses talons, battant le pavé pour qu'on l'entende clairement. C'était une habitude chez elle, pour que les autres fassent place. Mais dans Camden Town et surtout son artère principale c'était peine perdue vu le monde qui s'y pressait. Et ça avait tendance à agacer fortement la sorcière. Elle avait l'habitude de faire déplacer ses patients jusqu’à chez elle, étant donné qu'elle n'avait pas de cabinet à proprement parler, mais cette fois son patient était dans un tel état de traumatisme qu'il était incapable de mettre un orteil hors de chez lui. Les effets secondaires de la guerre. Non mais franchement quelle idée d'habituer un quartier aussi populaire et vivant quand on à peur d'affronter d'autres personnes? Il n'était vraiment pas des plus malins celui - là.

Quelqu'un la bouscula, un homme avec un par dessus gris informe sans aucun gout et manqua de lui faire renverser le café qu'elle tenait. La sorcière du utiliser tout son self - control pour ne pas faire déferler sa rage et sa magie sur lui. Mais ça aurait été de la folie furieuse. Les sorciers étaient encore des êtres particulièrement recherchés et utiliser sa magie en pleine rue à 18h revenait du suicide. Elle n'avait pas peur de mourir n'y d'affronter ces salauds de sionistes loin de là, mais elle avait encore pas mal de choses à faire pour son clan, pour la cause des races et surtout celle de sorciers. Mais quand le moment serait venu elle accepterais son sort, se rendrait au Vatican et tuerait tout ceux qu'elle pourrait avant de passer l'arme à gauche. Ils lui avaient tellement pris - son mari, son bébé - qu'elle ne comptait pas mourir sans en emporter quelques uns avec elle dans la tombe.

Elle se faufila, s'extirpa hors de la foule et tourna le long de plusieurs building, une petite rue plus calme. L'odeur de friture et de steack sur - cuits lui agressa les narines. Le bruit de ses talons se répercutaient avec délice sur les murs de la petite rue. Avalon avait l'habitude de couper par là, certes elle évitait la foule mais pas l'odeur détestable de malbouffe que lui infligeait un fast - food juste au bout de la dite rue. La sorcière secoua ses cheveux pour les remettre en place et avisa la gamine qui faisait la manche. Ratatinée sur un carton elle tendait la main aux passants.

Super.

Avalon détestait les mendiants autant que l'odeur de frites.





_________________
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas. Nous prenons sans rendre. La vie, la Mort. Sans pitié. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Identity Card

Arrivée à Londres : 26/11/2017 Missives : 203 Points : 2926 Traits empruntés : Dasha Sidorchuk Petite schizophrénie : Zohra-la-poule attaque GROYEUX Pseudonyme : SUPERNʘVɅ Crédits : SWAN-BLBL & Tumblr Je suis né(e) le : 12 mai 1999 et j'ai donc : 18 ans jeunes années J'appartiens aux : humains, maintenant que j'ai perdu mes dons de Sionistes Actuellement, je suis : une éternelle esseulée et je travaille comme : riendutoutiste... j'suis SDF je suis de la caste : des rats du caniveaux je vis à : droite et à gauche, entre planque crado et squattage de domiciles désertés j'offre mon allégeance : à ma propre personne, pour ma propre survie et mes valeurs sont que : qu'il est impossible de vivre dans ce monde, que l'on soit bien née ou non.

Tell Me More
Got It !

Mer 6 Déc - 13:23
La petite fille aux alllumettes
C'est toujours mieux que ton parfum testé sur l'anus des singes...



   

Bon sang ce que le temps était long parfois. Si Lysandre n’avait pas l’habitude de se lamenter, et que même sa situation de sans -abris semblait être pleinement assumée, c’était de ne pas savoir quoi faire qui parfois pesait sur ses jeunes épaules. Contrairement à la plupart des gens, et sans doute à cause de sa formation de Sioniste, la rouquine ne se plaignait pas. Elle n’enviait pas les autres… Elle encaissait sa situation et la vivait comme quelque chose de normale. Après tout, c’était le résultat de sa fuite. Une obligation pour éviter de se faire pincer autant par les autorités humaines que par les Sionistes. Car pour les premiers, elle n’existait pas, elle était une enfant probablement décédée des suites d’une attaque de surnaturels en Italie voila des années. Régler ce malentendu aurait été simple… les Sionistes auraient confirmé le kidnapping et n’en auraient subi aucun dommage… ils étaient les rois de ce monde après tout. Mais le moindre signalement attirerait bien sûr le regard de ses bourreaux, qui non contents de vouloir se débarrasser d’elle à la suite de son infirmité, devait désormais la voir comme un véritable gibier à traquer. Bien qu’avec le temps, Lysandre se sentait plus tranquille qu’auparavant. Mais sa situation restait la même, il lui était impossible de devenir visible. Alors non, elle ne vivait pas si mal que cela. Elle survivait, c’était ainsi. Pourquoi s’en plaindre ?

Mais aujourd’hui alors qu’il faisait gris, humide et qu’il ne se passait pas grand-chose dans les rues de Londres, la jeune femme semblait aussi morne que la météo. Et puis avec l’arrivée des fêtes de Noël, une certaine mélancolie pouvait parfois la prendre. C’était une lourde célébration au Vatican. Sans comprendre pourquoi, Lysandre semblait nostalgique… et ce malgré le mépris qu’elle pouvait avoir à leur encontre. A croire que l’endoctrinement était plus puissant qu’elle ne voulait en prendre conscience… Mais assise sur son carton, main tendue vers la foule de passant, Lysandre semblait surtout sur le point de s’endormir. Il faisait un peu moins froid que les précédents jours, et même si elle avait réussi à passer la nuit dans le hall d’un immeuble bien chauffé, elle se sentait épuisée. Un bruit… un mot surtout la força à révéler le nez vers la personne plantée devant elle. Un pique transperça son jeune cœur déjà violenté par la vie. Cette vision… ce visage ! Ce regard surtout… c’était frappant et son myocarde fit une embardée. Et dans le tréfond de sa mémoire, l’image de cette photographie aperçue une seconde à peine chez Gowan refit surface. Cette mémoire visuelle avait été une des raisons de son kidnapping par Sion, et encore une fois cela ressemblait à une malédiction. La jeune fille resta immobile, bouche-bée… Et seul une sorte de « ghne-ke-ke » sembla sortir de sa gorge. Son éloquence en revanche…, n’avait rien de talentueuse…

Et pourtant… après quelques instants de stupéfaction, un murmure guttural sortir, et elle en sursauta d’avoir si peu maitriser ce son.

Avalon …

Elle referma ensuite la bouche, déglutissant avec peine alors qu’une sueur froide engourdissait son petit corps. Et en espérant que la femme de Gowan n’est jamais entendue son prénom sur les lèvres d’une inconnue, Lysandre laissa son regard dériver dans la ruelle et ne bougea plus.






_________________

The disobedience that holds us together
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière

Identity Card

Arrivée à Londres : 02/10/2017 Missives : 160 Points : 938 Traits empruntés : Eva Green Petite schizophrénie : Saf la dépressive - agressive Pseudonyme : Pim's Crédits : Swan Je suis né(e) le : 21 Décembre 1980 et j'ai donc : 37 ans J'appartiens aux : Sorciers au rang de : Chamane, leader du clan Blackfield et j'ai le don de : L'eau Actuellement, je suis : Veuve noire et je travaille comme : Psychiatre militaire, meneuse d'interrogatoire plus ou moins sanglant. je suis de la caste : Haute noblesse j'offre mon allégeance : Aux sorciers et à mon clan, je tue volontiers les sionistes. et mes valeurs sont que : Les sionistes sont des ignominies et doivent mourir.

Tell Me More
Got It !

Sam 9 Déc - 15:13
La petite fille aux alllumettes
Mieux vaux sentir la frite que la bouse



     



Il faisait froid aujourd'hui et particulièrement pluvieux c'est vrai que Avalon aurait du ressentir de la compassion pour cette pauvre gamine qui mendiait au bout de la rue. Mais les sentiments d'Avalon étaient enfouis si loin sous sa carapace dure comme du diamant que cette gamine rousse ne la touchait pas. La seule chose qui l'atteignait un tant soit peu c'était le fait qu'elle soit rousse qui lui faisait imaginer que son enfant aurait pu être ainsi, au vue des origines de Gowan il aurait eu toute les chances d'être un beau bébé à la tignasse rousse flamboyante. Mais jamais elle n'aurait permis que son enfant finisse ainsi dans la rue. Et de toute façon elle n'aurait jamais cet enfant, elle ne laissa pas le chagrin la gagner et préféra se concentrer sur le dégoût que lui procurait la vision de cette adolescente.

Ses yeux se posèrent sur sa jambe qui semblait dans un état lamentable et munie d'une atèle pour le moins peu approprié et dans un sale état elle aussi. Avalon ne put s'empêcher d'émettre un mot sur son opinion et la gamine émit une sorte de borborygme inaudible. Et elle plus elle était limité mentalement, cette enfant n'avait vraiment pas de chance. Avalon lui jeta un coup d’œil, la sdf avait les yeux écarquillés et l'air bête, mon dieu ce n'était même pas que la nature ne l'avait pas gâtée c'est qu'elle c'était carrément foutu de sa gueule à ce niveau là. Elle aurait pu être jolie si elle n'avait pas eu cette expression d'hébétude peinte sur le visage.

La sorcière se détourna prête à prendre le large vers son rendez vous quand elle entendit son nom dans la bouche de la gamine. Elle se figea sur place, sa mémoire des visages était bien trop bonne pour qu'elle puisse oublier un visage comme celui de la sdf. La sorcière pivota sur ses talons et vint surplomber la petite chose qui sembla se tasser dans son ombre. Elle s’accroupit et saisit son visage sans délicatesse, pressant ses joues entre ses doigts.

Comment connait tu mon nom?

Avalon n'aimait pas beaucoup ce qu'il se passait. Comment cette enfant pouvait - elle savoir son nom? Elle était sure et certaine de n'avoir jamais eu à faire à elle. Sa magie la démangeait, personne ne les regardait, on se désintéressait toujours des sdf, elle pourrait donc faire parler cette enfant si elle était récalcitrante mais pour l'instant elle lui laissait une seule et minuscule chance de s'expliquer sans douleur.





_________________
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas. Nous prenons sans rendre. La vie, la Mort. Sans pitié. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Identity Card

Arrivée à Londres : 26/11/2017 Missives : 203 Points : 2926 Traits empruntés : Dasha Sidorchuk Petite schizophrénie : Zohra-la-poule attaque GROYEUX Pseudonyme : SUPERNʘVɅ Crédits : SWAN-BLBL & Tumblr Je suis né(e) le : 12 mai 1999 et j'ai donc : 18 ans jeunes années J'appartiens aux : humains, maintenant que j'ai perdu mes dons de Sionistes Actuellement, je suis : une éternelle esseulée et je travaille comme : riendutoutiste... j'suis SDF je suis de la caste : des rats du caniveaux je vis à : droite et à gauche, entre planque crado et squattage de domiciles désertés j'offre mon allégeance : à ma propre personne, pour ma propre survie et mes valeurs sont que : qu'il est impossible de vivre dans ce monde, que l'on soit bien née ou non.

Tell Me More
Got It !

Sam 9 Déc - 15:48
La petite fille aux alllumettes
C'est toujours mieux que ton parfum testé sur l'anus des singes...



   

Sous l’effet du choc, Lysandre avait prononcé le prénom d’Avalon. C’était un comble pour elle qui même en la seule présence de Gowan ne l’avait jamais fait. Elle ne se l’était jamais permit… Lui qui parfois perdait la tête, partagé entre ses démons personnels, les souvenirs d’Avalon et sa rancœur envers Lysandre avait bien plus d’une fois laissé l’alcool ou la douleur parler. Et le prénom avait bien des fois été jeté ainsi au milieu de son sommeil ou d’un monologue. Mais il y avait quelques années maintenant, deux précisément que la jeune fille n’avait plus de nouvelle de ce Dopplegänger à qui elle se sentait pourtant lié par une force, un fil invisible. Une connexion si forte, qu’elle ressentait ses troubles les plus abrasifs, qu’il soit proche d’elle ou à des milliers de kilomètres. Lorsqu’il pleurait, lorsqu’il avait peur… lorsqu’il ressentait des émotions plus troubles, plus échaudées. C’était dans le corps de Gowan, mais aussi dans celui de Lysandre. Et elle savait aussi, la douleur causée par sa mort et la déchirure de la séparation avec Avalon. Celle là même qui se tenait devant elle, et venait de lui attraper le visage avec beaucoup trop de fermeté pour ne pas en ressentir une vive douleur à la mâchoire. Alors peut être que lui aussi, que Gowan allait ressentir cela à distance. Que Lysandre venait de rencontrer Avalon.

Mais le geste qu’avait eut la femme envers la rouquine mit fin à cette période de déstabilisation. La jeune femme soutint son regard sans ciller, sans une expression sur son visage à présent. Pourquoi une telle réaction ? D’accord, il y avait de quoi être surprise. Mais elle semblait être mauvaise… son regard n’était pas celui des gens bienveillant… au contraire. Lentement, Lysandre se releva pour lui faire face. Sans dire un seul mot, arrivant à sa taille qui la dépasserait sans les talons hauts perchés de la brune.

Lâchez-moi.

Loin d’être une supplication, Lysandre ne laissait aucune colère transparaitre. Elle avait parlé d’une manière peu brutale, mais ferme. Une injonction subtile qui laissait entendre que cette troublante rencontre ne permettrait pas à Avalon de prendre le dessus. Le monde qui tournait autour d’elle semblait s’arrêter, alors que la foule gravitait, mais que la rousse ne voyait plus que les yeux bleu d’Avalon et ce visage anguleux loin d’être tendre.

Sans jamais répondre à la question, et même si elle semblait fragile et sans défense, la jeune fille faisait preuve d’une défiance sereine et maitrisé. Pourtant elle activa encore sa mâchoire endolorie pour ajouter sur le même ton, non sans attraper le poignet de la femme pour y faire pression :

Vous me faites mal.







_________________

The disobedience that holds us together
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière

Identity Card

Arrivée à Londres : 02/10/2017 Missives : 160 Points : 938 Traits empruntés : Eva Green Petite schizophrénie : Saf la dépressive - agressive Pseudonyme : Pim's Crédits : Swan Je suis né(e) le : 21 Décembre 1980 et j'ai donc : 37 ans J'appartiens aux : Sorciers au rang de : Chamane, leader du clan Blackfield et j'ai le don de : L'eau Actuellement, je suis : Veuve noire et je travaille comme : Psychiatre militaire, meneuse d'interrogatoire plus ou moins sanglant. je suis de la caste : Haute noblesse j'offre mon allégeance : Aux sorciers et à mon clan, je tue volontiers les sionistes. et mes valeurs sont que : Les sionistes sont des ignominies et doivent mourir.

Tell Me More
Got It !

Mer 13 Déc - 18:14
La petite fille aux alllumettes
Mieux vaux sentir la frite que la bouse



   



Avalon était prévoyante, elle faisait attention à tout, elle pensait à tout et surtout se méfiait de tout et de tout le monde. C'est cette paranoïa extrême qui l'avait maintenue en vie jusqu'a présent. Le massacre de ses ancêtres avait appris aux sorciers à être discrets, à se maintenir dans l'ombre et à prendre toutes les précautions nécessaires pour survivre et faire perdurer la race. Avalon savait dissimuler ses activités annexes, ses pouvoirs, elle savait mentir comme personne sur son passé et elle protégeait sa vie et son clan avec tout les moyens qu'elle avait à sa disposition. C'est grâce à tout ça que les sorciers réussiraient à gagner la guerre contre cette vermine de sionistes. Alors quand une gamine inconnue l'interpelle dans la rue alors qu'elle est sur de ne la connaître ni d'Eve, ni d'Adam toutes les alertes de la sorcière se mettent en alerte.

Elle ne ressent aucune compassion pour cette pauvre gamine qu'elle malmène sans honte. De toute façon personne ne s'arrête pour savoir ce qu'il se passe, qui s'inquiète d'une femme qui incendie une sdf? Avalon lui laissa assez de largesse pour relever son grand corps déguingandé qui ne l'impressionna pas le moins du monde, la sorcière avait l'habitude - de par sa petite taille - d'être dominée en hauteur et elle en avait pris son parti. Le ton de la rousse - oui parce qu'elle semblait rousse sous la couche de crasse - lui hérissa le poil, elle n'avait même pas peur. Mais Avalon ne la lâcha pas pour autant.

Je repose ma question des fois que tu soit sourde : comment connait tu mon nom?

La gamine fit bouger ses muscles sous ses doigts et quand elle saisit son poignet Avalon sentit que ses barrières internes allait lâcher et déchainer la furie qu'elle maintenait qu'a moitié en permanence. Elle lâcha le visage de la jeune fille et en profita pour lui cramponner le poignet, défiant sa parano elle relâcha sa magie et aspira l'eau contenue dans les tissus du bras de la gamine. Avalon eut l'impression de soudain mieux respirer, de mieux sentir chaque fibre et chaque seconde, c'était toujours les premiers effets secondaires de la magie sur elle : une impression de toute puissance. Puis quand elle arrêterais de l'utiliser viendrais les nausées et la migraine.

Je n'en ai strictement rien à faire que tu ai mal. Réponds à ma question avant que je me fâche véritablement.  





_________________
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas. Nous prenons sans rendre. La vie, la Mort. Sans pitié. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Identity Card

Arrivée à Londres : 26/11/2017 Missives : 203 Points : 2926 Traits empruntés : Dasha Sidorchuk Petite schizophrénie : Zohra-la-poule attaque GROYEUX Pseudonyme : SUPERNʘVɅ Crédits : SWAN-BLBL & Tumblr Je suis né(e) le : 12 mai 1999 et j'ai donc : 18 ans jeunes années J'appartiens aux : humains, maintenant que j'ai perdu mes dons de Sionistes Actuellement, je suis : une éternelle esseulée et je travaille comme : riendutoutiste... j'suis SDF je suis de la caste : des rats du caniveaux je vis à : droite et à gauche, entre planque crado et squattage de domiciles désertés j'offre mon allégeance : à ma propre personne, pour ma propre survie et mes valeurs sont que : qu'il est impossible de vivre dans ce monde, que l'on soit bien née ou non.

Tell Me More
Got It !

Jeu 14 Déc - 12:22
La petite fille aux alllumettes
C'est toujours mieux que ton parfum testé sur l'anus des singes...



 

La situation était aussi étrange qu’inédite. Lysandre avait régulièrement droit à des accros, des piques. Il n’était pas rare qu’on la violente un peu, que l’on se moque d’elle ou que les gens tentent de faire preuve de clémence ou de pitié en essayant de communiquer un peu. C’était toujours à un mur qu’ils se confrontaient tous. Car au-delà de ne pas nécessairement comprendre la logique de ces comportements, Lysandre n’en avait que faire. Le regard des gens sur elle glissait comme de l’eau sur une vitre. Ils ne pouvaient comprendre, ni imaginer. Et la jeune femme ne comptait bien entendu pas chercher à convaincre ou même à discuter. Mais ce face à face là n’avait rien de commun. Le cœur battant, Lysandre imaginait Gowan dans quelques contrées lointaines, sentir la détresse de son ancrage et ne pas réagir. Comme il l’avait fait lors de l’attaque de l’Amarok. Comme il l’avait fait ensuite en la voyant fuir devant la Mort que voulait lui infliger les Sionistes. Encore une fois il resterait immobile et silencieux, l’esprit impénétrable. Mais si seulement il pouvait voir Avalon et son visage dévoré par cette colère sourde. Si seulement il pouvait voir le reflet de sa femme dans les yeux de Lysandre. Reviendrait-il ?  Pas pour elle en tout cas… peut être pas non plus pour l’épouse. Gowan était trop loin, depuis trop longtemps. Et Lysandre était bel et bien seule face à Avalon.

Je ne suis pas sourde …

Alors qu’elle maintenait son regard dans le sien, Lysandre sembla frappé par une sorte de mélancolie. Son regard ploya vers une émotion plus grise et bien qu’elle maintenait sa prise contre le poignet de la femme aux cheveux noirs, elle sembla légèrement faiblir. A quel monde appartenait Avalon maintenant que son mari n’était plus ? C’était la question qu’elle se posait parfois sans avoir de réponse. Après tout, Lysandre n’était pas à même de comprendre ce monde, ses fondements et encore moins les relations émotionnelles. C’était d’ailleurs la raison qui l’avait toujours laissé survivre après sa fuite. Elle était fondamentalement une paumée. Pourtant, un éclat dans son regard indiquait le contraire. Surtout lorsqu’une drôle de sensation s’empara de son poignet et qu’elle braqua à nouveau ses yeux dans le bleu électrique d’Avalon. Cela n’était pas humain. Quelque chose absorbait ses forces et la poussait à lâcher prise. Cette fois Lysandre n’était plus fuyante, elle savait que la femme n’était pas Humaine… Mais elle gardait son calme, comme on lui avait appris. Et peut être parce qu’elle avait été trop bien sculptée par les Sionistes et que même une fois libéré d’eux, l’endoctrinement ne s’était pas totalement effacé, Lysandre semblait déjà prête à bondir.

Vous n’êtes pas Humaine. Je pourrai le hurler et la foule se lancerait à votre trousse… et je ne suis pas sûr que vous y surviviez. Vous n’êtes pas taillée pour la course.

Même en vivant en décalage, Lysandre pouvait sentir les tensions dans l’air. Elles avaient toujours été présentes, et elle essayait elle-même de les fuir pour ne pas attirer l’attention des Sionistes. C’était sans doute le cas d’Avalon, non-humaine, et qui ne semblait pas de taille à affronter une foule entière d’humains haineux.  








_________________

The disobedience that holds us together
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière

Identity Card

Arrivée à Londres : 02/10/2017 Missives : 160 Points : 938 Traits empruntés : Eva Green Petite schizophrénie : Saf la dépressive - agressive Pseudonyme : Pim's Crédits : Swan Je suis né(e) le : 21 Décembre 1980 et j'ai donc : 37 ans J'appartiens aux : Sorciers au rang de : Chamane, leader du clan Blackfield et j'ai le don de : L'eau Actuellement, je suis : Veuve noire et je travaille comme : Psychiatre militaire, meneuse d'interrogatoire plus ou moins sanglant. je suis de la caste : Haute noblesse j'offre mon allégeance : Aux sorciers et à mon clan, je tue volontiers les sionistes. et mes valeurs sont que : Les sionistes sont des ignominies et doivent mourir.

Tell Me More
Got It !

Mer 20 Déc - 16:12
La petite fille aux alllumettes
Mieux vaux sentir la frite que la bouse



   



Il y avait quelque chose d'étrange chez cette gamine, quelque chose qui la dérangeait et qui lui hérissait les petits cheveux sur la nuque. Elle lui semblait familière et en même temps complètement éloignée, Avalon était sure et certaine de ne jamais l'avoir vu mais elle ressentait - grâce à la magie - quelque chose de différent chez elle, quelque chose qu'elle connaissait sans pouvoir mettre le doigt dessus. Mais c'était une sensation fugace qui ne fit qu'effleurer son esprit, pour l'instant elle savait qu'elle devait se protéger et cette gamine ne l'aidait pas en étant aussi peu coopérative. Franchement c'était si compliqué que ça de répondre à une simple question? Il fallait qu'elle lui dise en quelle langue?

Ne te moque pas de moi ...

Les yeux de la jeune fille se voilèrent, phénomène très étrange là aussi. Comme si elle devenait soudain .. Mélancolique? C'était quoi son soucis à cette gamine? On lui avait trop taper dessus et ses neurones avaient grillés ou quoi? Elle ne devrais pas ressentir de mélancolie alors qu'elle était menacée par une sorcière. Avalon activa sa magie et le sentiment étrange qui affleurait à la surface de sa conscience depuis le début se renforça et lui fit froncer les sourcils. La sorcière aspira l'eau des tissus de la sdf et cette fois son regard se fit dur, comme si elle revenait sur terre. Son regard était brulant, pas comme une gamine paumée mais plutôt comme quelqu'un de déterminé. Vraiment cette fille était étrange. Avalon resserra d'autant plus sa prise sur le poignet de la jeune femme et laissa sa magie rampé jusqu’à la gorge de son adversaire, étreignant de ses griffes invisibles les cordes vocales, dégorgeant de leur eau les tissus.

Tu peux toujours essayer mais je doute qu'on t'entende. Qui es tu? Qu'est ce que tu cherche en disant mon nom et en n'assumant pas après?

Avalon ne pourrais pas maintenir son étreinte sur ses cordes vocales longtemps, ce sort lui réclamait beaucoup de précision, elle pouvait l'estropier et la rendre muette pour toujours. Elle pouvait aussi laisser sa magie exploser à tout moment et la foule ne manquerait pas de s'en rendre compte, elle avait tendance à luire de l'intérieur quand c'était le cas. Pas top discret.





_________________
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas. Nous prenons sans rendre. La vie, la Mort. Sans pitié. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Identity Card

Arrivée à Londres : 26/11/2017 Missives : 203 Points : 2926 Traits empruntés : Dasha Sidorchuk Petite schizophrénie : Zohra-la-poule attaque GROYEUX Pseudonyme : SUPERNʘVɅ Crédits : SWAN-BLBL & Tumblr Je suis né(e) le : 12 mai 1999 et j'ai donc : 18 ans jeunes années J'appartiens aux : humains, maintenant que j'ai perdu mes dons de Sionistes Actuellement, je suis : une éternelle esseulée et je travaille comme : riendutoutiste... j'suis SDF je suis de la caste : des rats du caniveaux je vis à : droite et à gauche, entre planque crado et squattage de domiciles désertés j'offre mon allégeance : à ma propre personne, pour ma propre survie et mes valeurs sont que : qu'il est impossible de vivre dans ce monde, que l'on soit bien née ou non.

Tell Me More
Got It !

Mer 20 Déc - 17:39
La petite fille aux alllumettes
C'est toujours mieux que ton parfum testé sur l'anus des singes...



 

L’altercation silencieuse n’en était pas moins violente. Mais Lysandre en avait vu passer, des visages glacials et des yeux électriques. Elle avait peut-être soutenu les pires qu’il soit au court de son existence. Alors ce regard-là, aussi terrifiant soit-il ne faisait pas encore frémir Lysandre qui restait droite sur ses deux jambes. Les menaces en revanches, elle ne les ignora pas, sentant les fibres de sa peau se détériorer, une douleur à la fois vive et étrange se saisir d’elle. Comme si on l’écorchait… Comme si cette femme la vidait d’une substance qui permettait à ses chairs d’être fortes… De l’eau ! C’était donc cela. Une évidence au final, même si jusqu’alors les pensées de Lysandre avait cherché bien ailleurs. Elle avait déjà vu cela, au Vatican. Un Sorcier qu’on avait amené dans une arène de combat pour affronter des enfants de Sion. Quand il ne s’agissait pas des chiens affamés, les créatures pleuvaient. Les coups aussi, quand elle perdait, et toujours le regard de Mads qui la rasait de près comme l’unique tourmente de son existence. Sorcière. Le mot explosa en son sein, provoquant un sursaut chez la rouquine qui sentit en elle d’anciens instincts la reprendre. C’était difficile pour cette jeune fille, de savoir ce qui était juste et bon quand l’endoctrinement avait été si fort. Tuer les créatures. Les réduire à néant… Trouver, traquer, et dépecer. Alors c’est à ce moment-là, un sursaut implacable d’instinct qui vint régir ses actes.

Si l’autre la rendait faible, si elle s’accrochait à sa peau pour la dessécher, c’était maintenant qu’il fallait agir. Et puisqu’elle avait agrippé ses cordes vocales qui se tarissaient dans sa gorge, Lysandre lâche toutes prises l’espace de quelques secondes avant de crocher le col du manteau des deux mains et d’envoyer son genou creuser l’estomac de la Sorcière. Un gémissement s’échappa de ses lèvres alors qu’elle portait une main à sa gorge, l’autre à sa jambe endolorie. Mais elle percuta pourtant une nouvelle fois le ventre de la brune… Avant de trébucher vers l’arrière et de reprendre difficilement son équilibre. La virulence de son geste n’avait pas été retenu, mais elle se doutait que l’autre ne laisserait sans doute pas cela passer. Déjà la foule horrifiée voyait là une agression. La SDF serait sans doute prise pour cible, comme toujours. Alors Lysandre s’arma de son sac à dos et de son maigre butin, avant de se tourner vers la femme, une main valide sur son poignet endolori.

Fais moi chier et… Gowan crèvera. Encore.

Et sans attendre une réaction de la femme qui devait cracher ses poumons, la rouquine au bonnet péruvien bleu glissa dans la foule pour filer vers une destination qui bientôt ne serait plus traçable. C'était un mensonge, mais évoquer le nom de son époux décédé devrait suffisamment sécher la Sorcière pour qu'elle encaisse les coups, et soit trop distraite pour la tracer. En attendant, Lysandre restait stupéfaite de cette rencontre... Et dans le font, espérait que Gowan pourrait le sentir, et revenir... Pour l'aider. Mais cela, c'était une sévère utopie.






_________________

The disobedience that holds us together
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

La petite fille aux allumettes - Feat Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEUS IN ABSENTIA ::  :: Old memorial :: Intimate documents-
Codage optimisé pour