LA PURGE
EVENT INDIVIDUELS La guerre est aux portes de Londres, voici venir l’ère de la violence…
Autrement dit : Ca va chier les gars !

L'event démarre aujourd'hui, marquant le début d'une intrigue. Les info sont ici **
N'hésite pas à contacter le staff en cas de doute :keur:
FERMETURE HOSTINGPICS
C'est imminent - L’hébergeur ferme bientôt ses portes, c'est moche !
Pensez à ré-heberger les images de vos fiches et profils pour ne pas les perdre.
Normalement les images du forum on toutes été ré-hébergées,
mais si vous en trouvez des brisées, contactez Zohra.
Merci les pains d'épices ! :keur:
GUIDE DU FORUM
Pour ne jamais te perdre - Tu peux utiliser ce guide, qui pourra te diriger parmi les sujets.

Et si tu as besoin, n'oublie pas que les staffeux sont les meilleurs
des bergers, toujours présents si besoin.

Partagez | 

 [A archiver] Everything's gonna be alright ▬ ft. Sam



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

Identity Card

Arrivée à Londres : 16/11/2017 Missives : 465 Points : 2424 Traits empruntés : Travis Fimmel Petite schizophrénie : Thenos Rhodes & Luke Riggs Couleur RPs : #751717 Crédits : Lux Aeterna (avatar) /// vikings.diary.ru (gifs) Je suis né(e) le : quatre juin 1989 et j'ai donc : vingt-huit ans. J'appartiens aux : humains. Actuellement, je suis : célibataire et je travaille comme : gérant et barman au Frye's, je suis de la caste : moyenne. je vis à : South District. j'offre mon allégeance : à personne en particulier et mes valeurs sont que : je tente de comprendre ces créatures qui m'entourent et de voir si elles sont aussi différentes des humains qu'on le dit.

Tell Me More
Got It !

Jeu 30 Nov - 23:27



EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT


Salomée d'Abzac & Jack McCaw


C’est le regard bien ennuyé que Jack passait le long corridor situé derrière le bar. Le barbu attendait patiemment l’arrivée des premiers clients du soir comme d’habitude et il ne savait pas comment occuper son temps. Le jeune homme chiadait à chaque fois son travail au bar et préparer sa mise en place pour ne pas se retrouver dans le jus quand il avait foule au comptoir. Son travail organisé, Jack le devait à l’apprentissage qu’il avait eu sur le terrain. Les premiers jours avaient été brouillons au début, mais ça n’était que de l’histoire ancienne. Etant souvent seul à pouvoir gérer le Frye’s, Jack n’avait pas toujours le temps de profiter de sa vie privée et de ses amis, mais il fallait que le gallois fasse avec. C’était aussi le bon moyen de grappiller plus d’argent et de pouvoir retaper sa maison dans sa totalité.

Le samedi soir était synonyme d’ivresse et de débordements. Un service qui n’était jamais et qui ne sera jamais le plus tranquille. C’était une bonne nouvelle pour le bar qui ne demandait que l’arrivée de clients en ces temps assez difficiles. Jack savait y faire, deux ans qu’il travaillait ici et qu’il avait acquis énormément d’expérience dans le secteur et dans la gestion d’un bar. Même si le gallois grognait parce-qu’il avait préféré sortir un soir de week-end, la clientèle habituée était toujours ravie de le retrouver derrière le comptoir et ce qui lui donnait plus de motivation à travailler. Malheureusement, Jack allait devoir conduire le Frye’s avec deux serveurs uniquement présent pour ce soir et qu’il n’avait jamais vu auparavant.

Le briefing avec son équipe commençait et le barbu leur expliquait qui devait faire quoi. Le groupe qui s’exerçait sur la scène jusqu’à la fermeture était bien en retard. Les premiers clients eux arrivaient les uns après les autres, habitués ou non, ils étaient accueillis bien chaleureusement. Jack partit à l’arrière du bar qui menait une ruelle. Les musiciens et leur chanteur s’étaient enfin pointés. Le gallois soupirait et n’était pas fan des personnes trop en retard. Le Frye’s manquait d’ambiance pour un samedi soir et cela devait changer. Le but du lieu était de devenir une place incontournable de South District où les gens n’hésiteraient pas à venir et quelques fois l’inverse se produit à cause des débordements. Le gérant avait malgré lui, déjà refusé plusieurs personnes pour bagarre répétitives et il toujours obligé d’être le seul à intervenir avant que tout n’éclate dans son établissement. Désormais, une règle avait rédigé et l’écriteau était placé à l’entrée depuis le début de semaine : "Toutes fortes altercations orales ou physique sont prohibées et mènent à un renvoi définitif du Frye’s." Le barbu espérait que cela pourrait convaincre certaines âmes bien pensantes sous alcool.

Regardant le cadran au-dessus du grand meuble situé derrière le comptoir, Jack constatait que l’heure de fermeture était imminente. La soirée s’était passée avec excellence et sans trop d’échauffourées, mis à part les engueulades habituelles de certains vieux copains râlants sur les derniers résultats d’Arsenal contre Chelsea. Le gallois raccompagnait les derniers clients vers la sortie avec courtoisie. En analysant si la salle était vide, Jack remarquait rapidement la présence d’une des fidèles du bar… Comme souvent, elle était dans un état presque misérable. L’ancien militaire la connaissait quasiment et uniquement de vue, facilement reconnaissable par la couleur changeante tous les quatre matins de sa chevelure. S’approchant rapidement d’elle, Jack n’avait qu’une envie qui était de fermer le bar. « Tu t'sens bien ? » Une question insensée qui montrait bien que la demoiselle ne semblait pas bien. « Tu veux que j’te ramène ? » Le barman toujours avenant avec ses clients n’allait pas la virer à coup de pompe de la bâtisse et puis il était tellement compliqué de trouver un taxi à cette heure.


- Adrenalean 2016 pour Epicode


_________________
our time has come
« Every human has four endowments - self awareness, conscience, independent will and creative imagination. These give us the ultimate human freedom... The power to choose, to respond, to change. » Per Ardua ad Astra
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Dim 3 Déc - 14:42

EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT


« - Non !

T'as l'impression de répéter ça en boucle au grand désarroi d’Éric. Ton foutu sourire gouailleur s'éparpille sur ta bouille déformée par l'alcool alors que tu renifles, avachie sur la table. Lui et sa tronche d’aliéné … Tu pourrais passer la soirée avec une top-model, mais non, fallait que tu picoles avec ce gars-là. LE collègue avec qui tu t'engueules toutes tes foutues journées de labeur.

-  Comment ça, non ? Qu'il s'insurge en agitant sa bière, Les Beatles, c'est plus fort que n'importe quel de tes pauvres puceaux qui sait à peine gratter sur sa guitare !

Ta bouche forme un « O » offusqué alors que ton poing cogne le bois de la table. Et on dit, qui savent, pas qui sait. Abruti.

- The Dooooors et AC/DC, d’puceaux ?! J'vais t’délabrer la tronche, p'tit british prétentieux ! Tu brames en lui catapultant une cacahuète sur le front.

Ladite cacahuète reste collée sur le fronton en sueur de l’Anglais bien farci et tu manques de recracher ton fond de houblon. Ta bouche se tord et tu frissonnes. Est-ce qu’il expérimente les douches de temps à autre ou faut lui filer des cours ? Tes sourcils clairs tremblotent sous ta tignasse bleue et tu plisses le nez. Ca demande réflexion. L’autre hoquete, vibre de l’intérieur et lâche un rôt sonore avant de bondir de sa chaise dans un balancement grelottant.

-Bon’ la Licorne, j’m’arrache !

Tu tangues sur ta table, les yeux plissés.

- C'çacasetoi, euh, casse-toi !

Tu craches un hoquet tu te gausses comme une garce. Comme si Eric pouvait se caser un jour. Ta langue pourlèche tes lippes et tu fermes un œil en biglant à l’intérieur de ton verre vide. Y commence à faire sérieusement soif. Un bâillement de félin de savane s’échappe de ta gueule tordue et tu te redresses avec ton verre à sec, prête à en solliciter un nouveau. Le bar bouge beaucoup trop et … Est vide. Comment c’est possible ? Y a … Tu comptes sur ta main valide et agite un dextre à chaque chiffre. Les heures se sont barrées tu sais plus trop où. Flute. Une grosse voix gueule à ton esgourde. Tu rabats ton front en plusieurs plis et bouche tes oreilles. Trop fort, trop près ! Quand tu rouvres tes mirettes opales, t’avises le barman qui te fixe d’un air inquiet. Hein ? Qu’est-ce qu’il veut lui ! T’approches d’un air goguenard, lui fourre le verre sous le nez et baragouine :

-Barman, ‘boire ! »

Et t’attends, la bouche en cœur et persuadée qu’il va tout bonnement t’obéir.

Toi cliente, lui serveur.

Les délires dans ta caboche s’entre-crochent et t’as bien du mal à aligner deux raisonnements cohérents.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

Identity Card

Arrivée à Londres : 16/11/2017 Missives : 465 Points : 2424 Traits empruntés : Travis Fimmel Petite schizophrénie : Thenos Rhodes & Luke Riggs Couleur RPs : #751717 Crédits : Lux Aeterna (avatar) /// vikings.diary.ru (gifs) Je suis né(e) le : quatre juin 1989 et j'ai donc : vingt-huit ans. J'appartiens aux : humains. Actuellement, je suis : célibataire et je travaille comme : gérant et barman au Frye's, je suis de la caste : moyenne. je vis à : South District. j'offre mon allégeance : à personne en particulier et mes valeurs sont que : je tente de comprendre ces créatures qui m'entourent et de voir si elles sont aussi différentes des humains qu'on le dit.

Tell Me More
Got It !

Mar 5 Déc - 14:39



EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT


Salomée d'Abzac & Jack McCaw


Un gamin détalait du bar sans payer, laissant sa copine alcoolisé là, affalée sur la table en bois de chêne. Jack finirait encore coincé dans une foutue situation, le menant à une nuit courte et désagréable. Son regard se posait sur la gamine aux cheveux bleus et ses sourcils se plissaient cherchant à représenter le mécontentement sur son visage.  C’était comme si la même situation se répétait, presque chaque soir il y avait un accro à la boisson qui demandait à être servi, encore et encore. Le barbu avait des règles à respecter et une envie de se pieuter à satisfaire, mais la cliente était en train de l’empêcher à accomplir son ultime objectif de la journée.

C’était drôle à quel point les gens déchirés par l’alcool pouvaient agacer Jack, alors que quand c’était lui qui était dans un tel état rien ne pouvait le déranger. Son problème avec la boisson était sûrement le vice qu’il tentait par-dessus tout de dissimuler et cela à n’importe qui. Mais pourquoi en était-il arriver là ? La faute à ses erreurs qui le hantaient de plus en plus, certaines choses remontaient à la surface et le gallois essayait simplement de les noyer.

L’air décontenancé, Jack repartait derrière son bar pour ranger les derniers verres et bouteilles encore éparpillés un peu partout de son coté du comptoir. Les membres du groupe quittaient la scène du Frye’s en emportant leur équipement sans oublier de faire un remue ménage des plus agressif. Dernière fois qu’ils allaient se pointer ici ceux-là avec leur musique dégueulasse et leur abominable tentative de medley pour essai d'ambiancer les clients, qui eux n'en avaient rien à foutre de leurs chansons. Jack finissait d’essuyer ses verres et verrouillait la porte principale du bar pour ensuite aller éteindre les lumières de la première partie de la salle. Les néons de la scène éclairaient encore le coin où Salomée se trouvait. Le gallois revenait à sa hauteur et se frottait aisément la barbe pour se décider à comment il allait la ramener chez elle ce soir. Jack savait bien que la demoiselle n’allait pas être aussi coopérative que d’habitude, mais il n’avait pas le choix et ça n’était pas négociable. « Allez ma grande, j’te ramène. » Sa main se posait délicatement sur le bras de la gamine qui semblait toujours dans un état second. Qu’elle le veuille ou non, le barman allait la ramener et il irait jusqu’à employer la force.


- Adrenalean 2016 pour Epicode


_________________
our time has come
« Every human has four endowments - self awareness, conscience, independent will and creative imagination. These give us the ultimate human freedom... The power to choose, to respond, to change. » Per Ardua ad Astra
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Sam 9 Déc - 12:17

EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT

L’autre ânonne des élocutions insensées et tu le fixes d’un œil agar. A ses paroles, tu crépites un hoquet et tangue, te redresse et lui chope la main posée sur ton épaule. Il t’a appelée comment ? Ta dextre libre glisse agilement là où il regarde pas alors que tu joues avec son autre main, et tu fais mine de le percuter pour lui faire oublier ta main collée à son cul.

« - Meeeeeeeec, sérieux ? tu baves entre deux rires naseaux.

Tu recules, élève le portefeuille que tu viens juste de lui voler dans sa poche arrière et baragouine, un œil tressautant. Il a les fesses fermes, au passage. Beau petit bout de barbu. Tes azures se figent dans ses opales, pile en face des tiennes. Comme un drôle de miroir vaporeux.

- C’est trop padééééérnaliste ça, « ma granf' », bon gras. Moon pèèère m’appelait comme çaa, quand j’avais fait une conn'rie. Eeeeet …. Erf.

T’ouvres le portefeuille devant ses mirettes, main tendue en arrière tout en jetant un coup d’œil à la carte.

- On a l’mêume âge, tartenfion ! T’façon t’es trop canoé pour être mon connard d’paternel, ‘lorsbon.

Tu lui expulses le porte-monnaie en pleine frimousse avant de déguerpir. Du moins, t’essaies. Le sol tangue beaucoup trop. Tes paroles n'ont aucun foutu sens. Comme toi.

- Ehbahtusaisquoi …. L’architruc qui a fait ce boar était nuuuuuul, nul, nul, niiul ! tu couines en levant un index en l’air pour appuyer tes propos.

Tes grandes guibolles s’entortillent alors que tu cherches la sortie. La dextre tendue échoue sur ta lippe et tu la tapotes, l’air concentré.

- Hmmm ….

Tu tournes sur toi-même, valdingue de gauche à droite et lâche un énorme soupire. Elle es où, la porte ? Et ta bière ? La petite voix au fond de ta carcasse te braille de stopper les frais, de te poser et de cogiter. Mais tu ne veux pas. Si tu arrêtes tes déboires, alors ce sera les gros yeux béants de l’indienne qui reviendront te hanter. Et le sang, tellement de sang. Tu veux oublier. Omettre le cadavre, taire l’inexplicable et surtout, effacer ce vécu qui te colle aux tripes depuis des jours. Les gens ne disparaissent pas comme ça, c’est tout bonnement impossible. Ah, et ils ne les mangent pas cru dans la rue, bordel ! Tes babines tordues dégueulent un rire âpre et tes épaules tressautent. Ta minette droite se colle à ta face vaseuse et tu restes plantée là comme une conne, prête à chialer comme une merde. Ca te ressemble pas d’être comme ça. Toi, t’es pas vindicative pour un clou. Tu te reprends rapidement, colle une claque sur ta pommette et t’élances à nouveau vers ce qui ressemble à une sortie.

Jusqu’à ce que ton corps s’étale littéralement sur le parquet du bar. Face contre terre, joue écrasée et moue déconfite, tu baves quelques paroles douloureuses et soupire un valeureux :

- J’vais bon, trou va bien … T'peux juste m'causer où est la planche, steuplé ? »

La porte. LA PORTE.
Elle est sûrement quelque part à Narnia.
Planquée avec ta dignité.
Salope.
Et tu réalises que depuis tout ce temps, tout ce que t'as bavé était dans ta langue natale. Du français bourré. Aucune chance qu'il pige ça.


FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

Identity Card

Arrivée à Londres : 16/11/2017 Missives : 465 Points : 2424 Traits empruntés : Travis Fimmel Petite schizophrénie : Thenos Rhodes & Luke Riggs Couleur RPs : #751717 Crédits : Lux Aeterna (avatar) /// vikings.diary.ru (gifs) Je suis né(e) le : quatre juin 1989 et j'ai donc : vingt-huit ans. J'appartiens aux : humains. Actuellement, je suis : célibataire et je travaille comme : gérant et barman au Frye's, je suis de la caste : moyenne. je vis à : South District. j'offre mon allégeance : à personne en particulier et mes valeurs sont que : je tente de comprendre ces créatures qui m'entourent et de voir si elles sont aussi différentes des humains qu'on le dit.

Tell Me More
Got It !

Dim 10 Déc - 19:17



EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT


Salomée d'Abzac & Jack McCaw


Cette zone sentait l’alcool, comme si les gens avaient décidés de balancer du liquide de houblon sur les banquettes. Jack se sentait légèrement dégouté, mais il avait l’habitude des personnes possédant une odeur forte et désagréable. C’était l’inconvénient récurent quand on travaillait dans un bar. Après tout, le barbu avait l’habitude de ce style de comportement aberrant et ceci faisait partit de son boulot, malheureusement pour lui.

Les problèmes avec l’alcool ? Jack les avait connu durant plusieurs années, enchainant les soirées à boire et à se battre pour penser à autre chose qu'à son passé rempli d'erreurs. Les voix, les images et les problèmes qui parcouraient son esprit étaient tellement nombreux, que le gallois tentait de les effacer à coup de verres de whisky. En quelques semaines, l’homme avait bien changé et s’était épris pour quelque chose… Pour une cause. S’ayant promis d’assurer et de protéger certaines personnes, Jack avait mis ses problèmes de côtés pour assumer ses nouvelles fonctions et prendre des dispositions pour assurer celles-ci.


Quelques mots aussi peu clairs que latin et la demoiselle continuaient de bafouer pendant plusieurs secondes. Le barman levait les yeux au ciel, sentant la nuit s’allonger de plus en plus. Pourquoi donc le malheur s’abattait-il sur lui ? Et surtout, pourquoi ce soir ? La laissant marmonner dans sa barbe et sans émettre un seul mot à son interlocutrice, Jack la regardait faire. Une main maladroite se déposait sur son derrière, profitant de la confusion du jeune homme pour lui dérober son portefeuille. Les doigts de la jeune femme sentaient si fort que vous preniez plusieurs grammes d’alcool en une seule inspiration. Le gallois haussait son sourcil droit et récupérait son portefeuille une fois qu’on le lui ait lancé. A peine eut-il le temps d’ajouter quelques mots que Salomée se retrouvait face contre terre en plein milieu du Frye’s. « Oh la vache… » Se disait-il à lui-même tout en discrétion. S’approchant de la jeune femme, Jack s’accroupissait près d’elle tout en prenant un air désabusé. « Ahem. C’te gymnaste. » Répliquait-il après la chute de la jeune femme. A son tour, le grand blond fouillait les papiers de sa cliente à la chevelure bleutée. Une fois l’adresse trouvée, l’homme remettait l’objet à sa place, en évitant de trop lui palper les fesses. Déjà que la soirée était en train de durée, Jack n’avait pas envie de se retrouver au comico pour harcèlement.

Saisissant le bras gauche de Salomée pour le mettre derrière sa nuque, Jack accompagnait la demoiselle dehors et l’invitait à s’asseoir sur un banc situé à la sortie du Frye’s. Son pick-up garé juste devant l’entrée, le gallois déverrouillait son véhicule et embarquait la demoiselle dans celui-ci. « C'est bon, tu rentres chez toi. T'as beaucoup trop picolé ce soir... » L'homme soupirait et notait ensuite l’adresse sur le GPS. Jack empruntait le plus court chemin espérant que cette nuit s’écourte aussi vite que possible.


- Adrenalean 2016 pour Epicode


_________________
our time has come
« Every human has four endowments - self awareness, conscience, independent will and creative imagination. These give us the ultimate human freedom... The power to choose, to respond, to change. » Per Ardua ad Astra
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Sam 16 Déc - 14:41

EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT

Aie. Merde. Tes pieds moulinent contre le parquet et tu râles, prête à laisser tomber. C’est plutôt confortable, là. Tu pourrais peut-être piquer un petit roupillon. Mais l’autre en décide visiblement autrement … Et c’est qu’il ose se foutre de ta gueule, en plus.

« - J’temerdeok ? tu baragouines minablement quelques paroles et tente tant bien que mal de te redresser.

Tente. Redresser. Aheuhaheu. Tiens, celui-là est vraiment sorti de tes babines tordues. Bon, t’as enfin repris le temps de t’adresser au moins en Anglais. Un Anglais certes pas très clair, mais tout de même. Tu renifles, lève tes myosotis vers lui d’un air piteux et halete.

- J’savais que cette dernière bière, c’était une idée de merde, tu couines et dodeline sur place, avant de finalement tendre les bras en l’air, comme un mioche en manque de câlin. D’ailleurs, t’en réclame un.  

Le grand blond plie l’échine pour … Te tripoter ? Hein ? Ah, non, prendre tes papiers. Of, à charge de revanche. Tu lui as bien piqué les siens un peu plus tôt.

Tes bras restent mollement sur les épaules du barman alors que tu le laissais faire, à deux doigts de laisser aller contre lui pour dormir. Si y a bien une chose dont t’es certaine, c’est que ce mec-là est loin d’être un gros enfoiré. Il l’est pas, hein ? Oh. Tu penches la tête en arrière, tes filets de licorne tombant dans le vide. Tu le fixes alors qu’il observe tes papiers, l’air soudain plus si sûre affiché sur ta gueule pliée. Et si c’était le cas ?! Le concerné agrippe ton bras droit pour le caler sur son épaule, sans difficulté. Les avantages d’être une grande perche. Alors qu’il plonge vers la sortie, tu continues de l’observer, la tronche de traviole et le triple menton activé.

Un seul mot clignote dans ta tête désormais : PSYCHOPATHE. PSYCHOPATHE. PSYCHOPATHE

AHGNON.

Ton cul sur le banc. T’es arrivée là comment ? Ton cul sur le siège avant. Merde, trop d’ellipses. Méchant cerveau alcoolisé. Tes prunelles se figent sur le doigt du blond qui tape sur le GPS. NON ! Tu tangues sur ton siège et agrippe le doigt du barman pour le fourrer directement entre tes dents et ronger la carne de l’index. Ca croque sur la dent. Il est salé, le con.

Voilà, s’il a plus de doigt, il peut plus taper !

- J’v'plus rentre avec tu, j’veux pas que t’arraches ma coulutte ! » tu beugles en le lâchant pour sortir de la voiture et … Te prendre la portière.

Ca s’ouvre pas, pourquoi ça s’ouvre pas ?



FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

Identity Card

Arrivée à Londres : 16/11/2017 Missives : 465 Points : 2424 Traits empruntés : Travis Fimmel Petite schizophrénie : Thenos Rhodes & Luke Riggs Couleur RPs : #751717 Crédits : Lux Aeterna (avatar) /// vikings.diary.ru (gifs) Je suis né(e) le : quatre juin 1989 et j'ai donc : vingt-huit ans. J'appartiens aux : humains. Actuellement, je suis : célibataire et je travaille comme : gérant et barman au Frye's, je suis de la caste : moyenne. je vis à : South District. j'offre mon allégeance : à personne en particulier et mes valeurs sont que : je tente de comprendre ces créatures qui m'entourent et de voir si elles sont aussi différentes des humains qu'on le dit.

Tell Me More
Got It !

Mer 20 Déc - 15:01



EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT


Salomée d'Abzac & Jack McCaw


Le moteur commençait à ruminer et la passagère en faisait de même. Le barman levait les yeux vers le ciel et priait pour que Salomée finisse par condamnée sa cavité buccale.  La jeune femme ne ce cessait pas de marmonner des trucs en anglais et la seconde suivante en français. C’était à se demander si elles n’étaient pas plusieurs à vivre dans son perchoir.

Jack connaissait bien les habitudes de cette cliente, mais il était tout de même rare qu’elle en vienne à se mettre aussi cher lors de ses soirées au Frye’s. Qu’importe, la demoiselle rentrerait à bon port et le barbu était présent pour s’en assurer. Quelques mots furent tapés sur l’appareil du véhicule et Jack allait devoir se déplacer jusqu’à West District et y déposer Salomée chez elle… Cela faisait un bon bout de chemin alors que le gallois avait très envie de rejoindre son lit.

Il eut un long silence dans le pick-up quand soudain, les quenottes de l’éméchée vinrent enlacés l’index de Jack. L’homme se crispa et secoua son doigt comme si ce dernier s’était pris dans la gueule d’une bête enragée. Par pur instinct et pour son propre bien être, le gallois mis un énorme coup de manchette dans le haut du visage de Salomée. « Desolé. » Dit-il en la regardant, un sourcil relevé. La jeune femme avait le visage collé à la vitre et ses expirations provoquaient de la bué et tout cela rendant la situation fortement cocasse, même si Jack s’en voulait un peu… Rien qu’un tout petit peu. Passant le revers de sa main pour se frotter l’index, l’homme terminait par passer la première.

Une fois arrivés en face du domicile de Salomée, le barman sortit de son véhicule après avoir coupé les gaz et fit le tour pour rejoindre sa cliente. Une nouvelle fois en train de l’escorter avec son bras autour de sa nuque, Jack commença à pénétrer dans le bâtiment. L’homme espérait certainement de ne pas avoir frappé trop fort, mais mis à part une bosse et un léger hématome, Salomée n’avait rien. Les deux arrivèrent ensuite jusqu’à la porte de l’appartement de la cliente. Quelques coups sur la sonnette, mais personne n’avait l’air d’être là… A moins que la demoiselle ne vive seule.


- Adrenalean 2016 pour Epicode



HRP:
 

_________________
our time has come
« Every human has four endowments - self awareness, conscience, independent will and creative imagination. These give us the ultimate human freedom... The power to choose, to respond, to change. » Per Ardua ad Astra
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Ven 22 Déc - 19:20

EVERYTHING'S GONNA BE ALRIGHT

Tes dents croquent le dextre et la mandale décolle aussitôt. Tu rencontres la porte, grimace de douleur et chouine sur ton siège. L’excuse de Jack sonne sincère. Difficile de lui en vouloir, t’a attaqué la première … T’inspires longuement, sans retenir les larmes couler sur ta face plutôt neutre.

« - Sacré mou d'coude, tu le félicites finalement maladroitement en frottant ta tête, oubliant totalement ta tentative de fuite.

On dirait que le coup t’as légèrement réveillée.

- Dfzprflé …

Ah, pas tant que ça.

- Eurf, désolée, tu reprends d’un ton pâteux, la mine complètement froissée.

Tes naseaux grincent un ronflement pas très gracile alors que tu poses ta tête endolorie sur le repose-tête.

- J’vais … Faire un petit dodo en attendant …. A d’main … »

Inutile d’espérer te voir encore si consciente que ça une fois devant le pallier. C’est à peine si tu sens la voiture s’arrêter devant l’immeuble chic et bien éclairé, ni si tu perçois le bruit de l’interphone ou encore la voix endormie de Cadi. Oh, mince, Cadi. Et en quelques secondes, c’est les draps frais de ton lit et le moelleux de ton oreiller qui te cueille doucement, suivit par Morphée.

Et bientôt une saloperie de migraine et pas mal de nouveaux regrets.



FICHE PAR SWAN.



FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

[A archiver] Everything's gonna be alright ▬ ft. Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEUS IN ABSENTIA ::  :: Old memorial :: Intimate documents-
Codage optimisé pour